FR - Nouvelles

Legault s'engage à créer des places en service de garde pour tous les enfants

« Ce qu'on veut, c'est que ça démarre au plus sacrant! »

Legault s'engage à créer des places en service de garde pour tous les enfants

Les parents de bouts de chou devraient avoir un stress en moins d'ici les prochaines années. Ce 21 octobre, le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé que « tous les parents qui le souhaitent vont pouvoir enfin avoir une place [en services de garde] pour leurs enfants ».

Le gouvernement de la CAQ a déposé un projet de loi ce jeudi voulant effectivement faciliter l'accès aux services de garde éducatifs à l'enfance. François Legault s'est même engagé à créer les 37 000 places manquantes d'ici trois ans demi.

« Aujourd'hui je viens prendre un engagement, les 37 000 places vont être prêtes et disponibles au plus tard le 31 mars 2025 », a lancé M. Legault avant d'avouer qu'il trouvait même cela trop long comme délai. « Ce qu'on veut, c'est que ça démarre au plus sacrant, la construction des 37 000 places. »

Si les parents québécois peuvent témoigner de la complexité du processus pour réussir à avoir une place en garderie pour leur enfant, le gouvernement veut simplifier ces étapes et rendre le tout plus facile.

« Le projet de loi vient enlever beaucoup de ces étapes-là, ça vient enlever la bureaucratie. Ça veut dire qu'on va être capable d'aller beaucoup plus vite », a indiqué M. Legault.

Pour réussir à combler ces milliers de places, ça prend aussi des éducateur.trices. Québec devra donc trouver 14 000 éducateur.trices qualifié.es d'ici 2025 pour travailler dans ces nouveaux services de garde.

Tout ce que les parents auront à faire, c'est d'inscrire leurs enfants sur le guichet unique Place 0-5 pour être ajoutés à la liste d'attente et pour ensuite suivre leur rang. Si certain.es ont eu une mauvaise expérience avec cette plateforme, le gouvernement a annoncé que c'est le ministère qui s'occupera désormais de la gestion de celle-ci.

Le projet de loi doit maintenant être adopté à l'Assemblée nationale pour aller de l'avant officiellement.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

Les Québécois.es ont commencé à manger leurs premiers petits chocolats du calendrier de l'avent, mais ils attendent toujours de connaître les mesures du temps des Fêtes pour savoir ce qui sera permis ou non.

Le gouvernement et la Santé publique prévoient faire les annonces à ce sujet durant la semaine du 6 décembre, mais depuis quelques jours, le premier ministre François Legault et le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, ne semblent pas avoir le même « vibe » sur ce qui s'en vient.

Continuer à lire Show less

Si le délai pour avoir une preuve de dépistage de la COVID-19 et passer la frontière aérienne de nos voisins du Sud est actuellement de 72 h, à partir de la semaine prochaine, tu devras bientôt être adéquatement vacciné.e et passer un test de dépistage de la COVID-19 moins de 24 h avant ton vol vers les États-Unis.

Cette nouvelle mesure, sera annoncée ce 2 décembre 2021, par le président Joe Biden, selon un communiqué de la Maison-Blanche, et serait en lien direct avec l'arrivée du nouveau variant Omicron. Elle devrait donc entrer en vigueur à partir du début de la semaine du 6 décembre.

Continuer à lire Show less

À moins de quelques semaines de Noël, les Québécois.es sont toujours dans l'attente de savoir si des assouplissements aux mesures sanitaires pendant le temps des Fêtes seront annoncés. Le gouvernement veut se montrer prudent et analyser l'évolution de la situation, mais il semblerait que plus de détails seront dévoilés à ce sujet d'ici les prochains jours.

En point de presse ce 29 novembre, le directeur national de santé publique, Horacio Arruda, a spécifié que les recommandations ne seront pas annoncées avant le 6 décembre, minimum.

Continuer à lire Show less

C'est ce jeudi 25 novembre 2021 que la loi 92 visant à la mise en place d'un tribunal spécialisé en matière de violence sexuelle et de violence conjugale a été adoptée.

Un jour à marquer d'une croix blanche pour le Québec et le système judiciaire québécois , selon le ministre de la Justice, Simon Jolin-Barrette : « Aujourd'hui, nous envoyons un message clair aux personnes victimes de violence sexuelle et de violence conjugale : vous avez été entendues », a-t-il déclaré en conférence de presse.

Continuer à lire Show less