Recherche sur Narcity

Leylah Fernandez en finale du US Open et son père confie leurs superstitions d'avant-match

Non, elle ne prend pas de bain de sirop d'érable.

Journaliste nouvelles, Narcity Québec
Leylah Fernandez en finale du US Open et son père confie leurs superstitions d'avant-match

La sensation du tennis canadien, la Québécoise Leylah Fernandez, ira officiellement en finale du U.S. Open, qui aura lieu à New York ce samedi 11 septembre. Chaque athlète, tous sports confondus, a ses habitudes avant une partie ou durant un tournoi et son père a confié quelques unes de leurs superstitions d'avant-match.

Certain.es ont un sous-vêtement porte-bonheur, d'autres ne se rasent pas la barbe durant les séries éliminatoires, comme au hockey. Du côté des Fernandez, la superstition passe... par l'appétit.

En entrevue avec le Journal de Québec le 6 septembre dernier, le père et entraîneur de Leylah Fernandez, Jorge Fernandez, a confié que sa fille ne mangeait que de la lasagne pour souper depuis sa première victoire au tournoi de Grand Chelem américain.

« Nous sommes vraiment superstitieux dans la famille », mentionne-t-il, précisant que de son côté, il ne s'était toujours pas coupé les cheveux depuis le début du tournoi.

M. Fernandez n'est présentement pas à New York pour supporter sa fille, mais plutôt à leur résidence de Floride, pour le retour de sa cadette qui revient d'un tournoi de tennis en Espagne. Il a indiqué au Journal qu'il ne comptait pas se rendre dans la Grosse Pomme, à moins, « peut-être » que Leylah se rende en finale.

Or, en entrevue avec la chaîne américaine TSN, Jorge Fernandez a mentionné qu'il souhaitait que tout reste « comme avant ».

« C'est ce qu'on a décidé au début du tournoi, et ça fonctionne encore alors pourquoi changer? On ne change pas une recette gagnante. [...] Ce que les gens voient en ce moment, j'ai la chance d'en être témoin chaque jour de manière privilégiée. Je suis juste heureux que tout le monde puisse la voir jouer. En tant que père et coach, tout ce que je peux dire, c'est que c'est son moment, ce n'est pas le mien. »

Leylah Fernandez peut tout de même compter sur la présence de sa mère et de son second entraîneur dans les gradins.

La photo de couverture est utilisée à titre indicatif seulement.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

Recommandé pour toi

Loading...