Sign in

Alors que les recherches se poursuivent pour retrouver Martin Carpentier, la Sûreté du Québec demande à la population de ne pas partager de fausses nouvelles sur l'enquête.

Dans un tweet publié dimanche 12 juillet, la SQ a nié des informations selon lesquelles le suspect aurait été arrêté.

Contactée par Narcity, la porte-parole, Ann Mathieu, a affirmé que, dans une vidéo maintenant supprimée, une femme alléguait avoir été témoin de l'arrestation de l'homme.

Cette vidéo ne montrait toutefois aucune image et aucune intervention n'a eu lieu, ce qui aurait pu porter à confusion.

« Si les informations véhiculées sont contradictoires, ça peut ralentir le travail des policiers et freiner la progression de l'enquête », a indiqué la porte-parole de la Sûreté du Québec.

Elle demande donc à la population de se fier uniquement aux sources officielles de la Sûreté du Québec, qui publient des informations vérifiées et à jour. 

Les informations erronées peuvent « fausser la perception de la situation » et « amener un sentiment d'insécurité » chez les citoyens, selon Mme Mathieu.

Lundi 13 juillet en matinée, les enquêteurs ont affirmé avoir trouvé des éléments d'intérêt pour localiser le principal suspect dans la mort de Romy et Norah Carpentier.

Sans pouvoir dévoiler la nature de ces découvertes, la porte-parole a déclaré que celles-ci portent à croire que le suspect se trouve dans le secteur du rang Saint-Lazare, à Saint-Apollinaire, ou qu’il y a transité.

Samedi 11 juillet, les corps sans vie des fillettes de 6 et 11 ans ont été retrouvés dans un boisé, mettant fin à l’alerte Amber qui avait été activée trois jours plus tôt.

La Sûreté du Québec demande aux citoyens de ne pas approcher le périmètre de recherche afin de ne pas nuire aux opérations.

Toute information sur Martin Carpentier devrait être communiquée via le 911.