Une page d'histoire s'est tournée au Service de police de la Ville de Montréal alors qu'une première policière à moto a été nommée au sein de l'organisation en 2021.

« La policière Monelle Hébert est récemment devenue la première femme agent motard de l'histoire du Service », indique une publication Facebook du SPVM partagée le 12 mai, expliquant aussi pourquoi cette première s'est autant fait attendre, alors qu'en 2020, on comptait plus de 1640 policières dans les effectifs.

Selon le SPVM, « les étapes pour se qualifier sont longues et très difficiles. À l'aide de la moto qui pèse près de 600 lbs, les policiers doivent, pendant quatre semaines, se soumettre à une série de tests sur piste et sur route qui exigent une précision et une agilité remarquables ».

La policière Hébert s'est donc taillée une place parmi les 30 % des agent.es qui réussissent ce processus de sélection, qui est d'ailleurs ouvert à tous les agent.es qui ont l'intérêt d'y participer.

Le SPVM a également mentionné à Narcity que « le processus ainsi que les exigences à rencontrer sont les mêmes pour tous les policiers et les policières qui souhaitent intégrer la fonction d'agent motard ».

Selon le site du service de police, celui-ci compte seulement 44 agent.es motards qui « se consacrent à la sécurité routière des usagers de la route ». Iels patrouillent le réseau routier de la métropole tout en s'assurant de la fluidité de la circulation, mais iels sont aussi formé.es en ce qui a trait au contrôle des foules et sont appelé.es à intervenir notamment lors de manifestations ou défilés.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.