Des files d'attente à n'en plus finir pour visiter un appartement, des logements aux prix exorbitants, des familles à la rue pour cause de rénoviction : En affirmant que les loyers à Montréal commencent à « 500-600 $ », François Legault a fait enflammer l'Internet.

Questionné par Manon Massé sur la crise du logement qui sévit actuellement dans la métropole, lors de travaux parlementaires ce mercredi 28 avril, le premier ministre a mentionné que « le mot crise est fort », mais qu'il connaissait le prix des loyers.

La sélection de l'éditeur: Des psys nous parlent des comportements qu'on risque de voir après la pandémie au Québec

« Ça dépend de la grandeur du logement, mais je dirais que ça peut peut-être commencer à 500-600$ par mois, assez rapidement monter à 1000 $ par mois », a-t-il dit.

Il a toutefois concédé que le marché locatif dans la province était « serré ».

Voici l'échange en question entre les deux élus, partagé par la cheffe parlementaire de Québec solidaire.

Les réseaux sociaux n'ont pas tardé pour tourner au ridicule les dires du premier ministre.


Plusieurs ont comparé le premier ministre à l'entrepreneur François Lambert. Ce dernier avait notamment affirmé en 2018 qu'il était possible pour une famille de quatre personnes de se nourrir avec une épicerie de 75 $ par semaine.

Et un autre!

La maison de rêve de plusieurs personnes lorsqu'elles étaient petites.

« C'est certain que ça aide pas que notre Frankyboy national habite dans un manoir et croit qu'on peut se loger à 500-600 $ à Montréal », a écrit cette page de memes dénonçant également le fait que plusieurs propriétaires décident de flipper leurs immeubles à logements, ce qui réduit le nombre de loyers disponibles.

« De temps à autre, la bourgeoisie drop des ptits indices », peut-on lire sous ce meme.

Au moment d'écrire ces lignes, François Legault n'avait pas encore commenté cette vague de réactions de la population.