Connexion

Après avoir enfreint les règles de santé publique du Manitoba lors d'un « rassemblement pour la liberté », le chef du Parti populaire du Canada (PPC), Maxime Bernier, est de retour à Montréal après son arrestation et voici ce que tu dois savoir les derniers développements de l'affaire.

Il aura passé huit heures en prison avant d'être libéré dans la nuit du 11 juin et il a payé 1 000 $ de caution, peut-on lire dans un communiqué de presse du PPC.

Selon une vidéo publiée par Maxime Bernier lui-même sur Twitter, lors de son arrestation, on peut voir un agent de la GRC lui demandant s'il porte une arme, ce à quoi il a répondu : « Seulement mes paroles ».

À 9 h 45 ce matin, Maxime Bernier a pris un vol pour retourner à Montréal après avoir annulé sa « Mad Max Manitoba Tour », jurant de « continuer la lutte pour mettre fin aux confinements injustifiés et désastreux au Manitoba et dans tout le pays ».

Il devrait comparaître à Winnipeg le 27 juillet.

Ce n'est pas la première fois que le chef du Parti populaire du Canada a des démêlés avec la justice pour non-respect des règles de santé publique.

En mai dernier, il avait déclaré sur Twitter avoir été condamné à une amende de 2 800 $ à Regina, en Saskatchewan, pour un autre « rassemblement pour la liberté ».

Restez informé
Reçoit quotidiennement les dernières nouvelles de Montréal, dans ta boîte courriel.