Un livreur de pizza de Montréal avoue être témoin de plusieurs rassemblements interdits

« Quand tu te ramasses à livrer 4 extra larges et 8 frites dans un petit appart, il y a un problème quelque part. » 🤔
Un livreur de pizza de Montréal avoue être témoin de plusieurs rassemblements interdits

Avec les salles à manger des restaurants et les bars fermés en zones rouges, les rassemblements intérieurs illégaux sont de plus en plus courants. Ce n’est pas rare que des livreurs de Montréal soient témoins de regroupements résidentiels.

David* est livreur pour une pizzéria populaire de Montréal et dessert exclusivement les quartiers de Rosemont–La Petite-Patrie et Le Plateau-Mont-Royal.

Il ne s’en cache pas : il n’est pas rare de voir des factures de 150 $ à 200 $ de pizza par soir. Il avoue que le plus grand rassemblement duquel il a été témoin était d’une quinzaine de personnes.

La sélection de l'éditeur : Voici les règles sur les déplacements entre régions pendant le temps des Fêtes au Québec

Quand, dans un petit appartement au troisième étage, tu te ramasses à aller livrer quatre extra larges et huit frites, il y a un problème quelque part.David, livreur

Le jeune livreur affirme que, très souvent, les gens — majoritairement âgés entre 18 et 35 ans, selon lui — se cachent lors de la livraison.

Quant aux clients, David confie qu’ils mettent « toutes les chances de leur bord pour ne pas se faire pogner ».

« Si quelqu’un a une facture de 150 $ et te donne juste 2 $ de pourboire et sait qu’il est dans l’illégalité [sanitaire]... 100 % du temps, ces personnes donnent 15 à 20 % de pourboire », dit-il.

« On dirait qu’ils ne veulent pas donner de mauvais pourboires et, par représailles, que le livreur les dénonce », renchérit le livreur.

David va jusqu’à dénombrer de deux à trois livraisons de la sorte les vendredis et les samedis soir.

Ressent-il un devoir de dénonciation, santé publique oblige? « Je fais juste mon travail », mentionne-t-il. « Si c’était mon voisin, ce serait une autre affaire. »

Nom fictif pour conserver l'anonymat

Commentaires 💬

Notre section commentaire est un espace qui promouvoit l’expression personnelle, la liberté d’expression et la positivité. Nous encourageons discussions et débats, mais nos pages se doivent de rester des endroits sécuritaires où tout le monde se sent à l’aise et dans un environnement respectueux.

Pour rendre cela possible, nous surveillons les commentaires pour garder nos pages libres de spam, de discours haineux, de violence et de vulgarité. Les commentaires sont modérés en fonction de nos Règles de communauté.

Veuillez noter que les opinions exprimées dans la section commentaire d’un article ne reflètent pas les positions de Narcity Media. Narcity Media se réserve le droit de retirer des commentaires, de bannir ou de suspendre des utilisateur trices sans avertissement, ou de fermer la section commentaire d’un article à tout moment.

Prénoms et noms apparaîtront avec chaque commentaire et l’utilisation de pseudonymes est interdit. En commentant, vous reconnaissez que Narcity Media détient les droits d’utilisation et de distribution du contenu présent sur nos propriétés.

Si tu es dû pour un changement de tête, drastique ou pas, une panoplie de salons de coiffure à Montréal et ses environs sont remplis de professionnels qui pourront faire des miracles avec tes cheveux.

C'est pourquoi on a déniché un total de seize coloristes, c'est-à-dire des spécialistes de la couleur et de la décoloration, avec qui prendre rendez-vous dans les prochains mois.

Continuer à lire Show less

Lors de la période des Fêtes, les décorations envahissent les rues de la métropole et particulièrement Verdun, à Montréal. Avec ses maisons décorées pour Noël, ce quartier offre un spectacle tout à fait féérique.

Afin de capturer cette magie, David Loutfi et sa conjointe Gwyneth MacMillan, qui habitent Verdun depuis environ cinq ans, ont pris des photos de leurs décors favoris. 

Continuer à lire Show less

Ça fait maintenant quelques semaines qu'on jase de ces restaurants montréalais qui ont pris l'initiative d'abolir le système de pourboire dans leurs établissements. Parmi ceux-ci, le restaurant Zero8, situé dans Rosemont, et le Bistro Rosie de Rosemont.

Selon les propriétaires, c'est une manière d'établir l'équilibre entre leurs employés en diminuant l'écart salarial. Au restaurant Zero8, les prix des repas sont augmentés jusqu'à 13%, et ça inclut un minimum de 15$ de l'heure à tous les employés. Une pratique déjà courante en France. 

Continuer à lire Show less