Vincent Langlois se confie sur son expérience de détatouage du visage

Le 29 juillet dernier, la personnalité du Web Vincent Langlois, connu auparavant sous le nom de Vin Los, annonçait sur Instagram qu'il allait se faire retirer les nombreux tatouages qu'il a au visage depuis environ dix ans. Celui qui s'est fait connaître dans le monde du mannequinat grâce aux mots tatoués sur son visage en a eu assez des problèmes que ses tatouages engendraient dans sa vie.

Suite à sa première séance de laser, qu'il a documenté sur Instagram et TikTok, Vincent s'est confié à Narcity sur les raisons derrière sa démarche qui fait beaucoup jaser sur les réseaux sociaux.

Pourquoi voulais-tu te faire tatouer le visage?

« [...] J'étais petit et déjà, je ne me sentais pas comme les autres enfants, je me suis toujours senti différent. Tout le monde était dans une gang d'amis pis moi, j'étais plus à part à faire des dessins. J'ai toujours aimé le milieu surnaturel genre X-Men [...] des personnages qui sont comme au-delà d'être humain. [...] Je voulais détruire une image, [...] je voulais aussi shaker les gens.

« Tout le monde était comme "Ah tu vas briser ton beau visage." Oui, mais pourquoi on pense de même dans la vie? Pourquoi faut toujours préserver la beauté, pourquoi on vit dans un monde de même? Moi c'était comme tout ça que je voulais casser. [...] Je veux pas que ça soit beau, je veux que ça soit choquant. »

As-tu eu de la difficulté à trouver un tatoueur ou une tatoueuse?

« J'avais une tatoueuse dans un bon salon [...] tranquillement, je lui parlais de l'idée de la tête, le visage, le cou [...] au début elle n'était pas trop à l'aise. Ça avait pris deux semaines pour qu'elle y pense avant même qu'elle accepte de me donner un rendez-vous et là, elle me racontait qu'elle faisait des cauchemars, qu'elle ne pouvait pas dormir [...] pour elle c'est comme si elle scrappait ma vie.

« Elle m'a fait FAME que j'ai dans le front [...] pis après j'ai du signer trois décharges qui protégeaient la tatoueuse, qui protégeaient le salon pour qu'après tout ça, elle me dise qu'elle était pu capable [...] pis la j'étais pogné avec un stamp dans face. »

« Après ça j'ai écrit à au moins 50 tatoueurs [...] y'a fallu que je me rende en vrai [...] pour que j'aille voir la owner qui passe toujours dans les Ink magazines...

« Elle m'a trouvé un tatoueur qui a accepté. Y'a plein de monde qui chiale que mes tattoos ont l'air dégueulasses, mais c'est voulu. C'est moi qui les ai écrits avec un sharpie sur du papier pis je voulais que le tatoueur fasse exactement ça. »

Comment les gens réagissaient-ils face à tes tatouages?

« Ceux de comme "maman de 40 ans", j'ai l'impression que c'est plus eux qui me jugent. [...] Les personnes âgées me voyaient au centre d'achat et venaient des fois me parler et me font des gags...

« Mais sinon, vie amoureuse c'est dur, je vois que ça repousse énormément de gens, à mettons moi si je me mets sur une app de dating, pas que je ne pogne pas, mais je sais que y'a tellement de gens qui jugent, le monde pense que je suis sur la drogue, [...] le monde pense que t'as fait de la prison. [...]

« C'est sûr que partout où je vais, les gens regardent en tout temps. Des fois ça ne me dérange pas, mais c'est sûr que des fois ça peut être fatigant un peu. »

Pourquoi as-tu pris la décision de te faire retirer tes tatouages?

« [...] L'année prochaine, ça ferait dix ans que je les ai dans le visage. Je ne suis pas quelqu'un qui met de la crème solaire à chaque jour, donc veux-veux pas, ils avaient déjà commencé à pâlir un peu. Donc je me disais que si, mettons, je planifiais de les garder pour le restant de ma vie, il aurait fallu que je les refasse, parce que ça devenait pas beau. »

« Sur TikTok [...] avec les vidéos que j'enlevais mes tattoos [...] on dirait que je me trouvais cute sans tattoos. J'ai comme pas connu ma face adulte sans tattoos parce que j'avais 22-23 ans quand je les ai faites et j'étais vraiment plus mince, même ma mâchoire n'était pas aussi carrée, j'avais pas le même visage. À chaque fois que je faisais ces vidéos-là pas de tattoos, ça pognait. »

« Pour ma compagnie (de sous-vêtements) si je veux grossir vraiment full big pis tout, je sais qu'un jour mes tattoos vont me nuire dans le sens, pas pour me nuire pour l'image de la marque, mais qui vont me nuire pour mes voyages [...].

« Moi pour aller aux États-Unis, je ne passe pas les douanes directement, faut que j'aille me faire enquêter pis des fois, ça rallonge de deux et trois heures. [...] »

« Mes tattoos je les adore, mais je suis pas juste mes tattoos. »

Comment as-tu choisi la clinique où tu fais tes traitements?

« Le seul critère que j'avais, c'est que j'avais commencé à googler pas mal [...] pis je sais que maintenant y'a plusieurs types de lasers qui existent. À un moment donné je suis tombé sur une vidéo du U.K. [Royaume-Uni] qui parlait de la machine Pico [...] je savais que quand c'était la marque Pico, c'était très bon pour les tattoos. [...] Un moment donné, je suis tombé sur cette clinique-là à Laval [Clinique DC médico esthétique] qui avait cette machine-là [...]. »

« Moi je paye 400 $ par session […] je trouve que c'est pas beaucoup. [...] J'en ai eu une [session] à date, mais je te dirais, là ça doit faire quoi, presque deux, trois semaines et chaque jour ça commence vraiment à pâlir. C'est comme ça que ça marche, ça brise le pigment de sur ta peau et après ça, 90 % de la job, c'est ton corps qui le fait pour éliminer ça par l'intérieur. »

Lors de ta première séance, ton visage s'est mis à enfler, comment as-tu réagi?

« La première soirée, je trouvais ça drôle, mais après ça le lendemain quand je me suis réveillé, là ça commençait à être vraiment enflé, mais j'avais les yeux encore pas si pires. Le lendemain, j'étais défiguré. Là je commençais à être inquiet. [...] Pis après ça, ça empirait et le lendemain, je me suis réveillé, car j'étais plus capable de fermer mes yeux, j'étais comme sur le bord de faire une conjonctivite. J'avais pas du pus, mais du jaune qui coulait des yeux, mais des deux. [...]

« On dirait que j'avais quinze livres de plus dans face, y'avait tellement d'enflure, ça n'avait aucun sens. Je veux pas dire que t'es un monstre, mais t'es tellement enflé, je ne me suis jamais vu de même de ma vie.

« Ça a duré trois jours que ça empirait et empirait. Quand ça avait enflé de même, je me suis dit "Je laisse tomber." [...] À partir du jour six, là vraiment ça avait commencé à devenir pas si pire, [...] je te dirais que dimanche, la dernière journée [...] il restait juste un peu d'enflure dans le cou. »

Penses-tu t'ennuyer de tes tatouages?

« Des tattoos en tant que tels non, mais des mots qu'ils signifient oui. [...] À la limite, ce que je pourrais faire c'est tatouer ces mots-là que j'ai, mais ailleurs sur mon corps [...] Je ne m'ennuierai pas d'avoir des tattoos dans face, mais du tattoo en tant que tel. »

Cet entretien a été modifié et condensé afin de le rendre plus clair.

C'est en date du 28 novembre que la co-propriétaire de POP Underwear, Vahiné Lefebvre, a annoncé la naissance de son premier enfant avec des photos adorables.

Afin de dévoiler sa grossesse à sa meilleure amie et partenaire d'affaires Jessika Dénommée, Vahiné a organisé une chasse au trésor sous le thème de Pâques. Le tout a été filmé et la vidéo a été partagée sur YouTube le 14 mai, c'est d'ailleurs de cette manière que le public a appris qu'elle était enceinte.

Continuer à lire Show less

Alors que leur deuxième bébé arrivera dans la petite famille en décembre 2021, Rafaëlle Roy et Joffrey Charles de La Voix quitteront la province du Québec en 2022 et nous dévoilent leur nouveau projet.

Moins d'un an après la naissance de leur première fille Maya, née le 21 novembre 2020, c'est en juillet que Rafaëlle a annoncé que Joffrey et elle seront parents pour une seconde fois, avec le petit Milo, attendu pour le 12 décembre prochain.

Continuer à lire Show less

Jessika Dénommée a déménagé à Los Angeles et voici à quoi ressemble son appartement

On le sait que tu l'as lu avec la voix de Renaud d'OD : « LOSSSSS ANGELESSSSSSSSS! »

Histoire de faire grandir son entreprise de sous-vêtements POP Underwear, Jessika Dénommée a déménagé à Los Angeles aux États-Unis pour quelque temps. Dans une série de stories Instagram partagées le 18 novembre, l'influenceuse a présenté l'appartement dans lequel elle va habiter au cours des prochains mois.

C'est dans une vidéo de Vahiné Lefebvre et Jessika publiée sur YouTube le 15 novembre que les filles derrière la compagnie ont annoncé le départ de l'ex-candidate d'OD vers le soleil et les palmiers.

Continuer à lire Show less

Dans une publication partagée sur Instagram le 16 novembre, Carol-Anne d'Occupation Double Dans L'Ouest a annoncé qu'elle organise des cours de danse à Montréal ce mois-ci et tu peux t'inscrire dès maintenant.

Au moment d'écrire ces lignes, ce sont deux classes qui ont été annoncées pour tous.tes les danseurs et danseuses de niveau débutant et intermédiaire.

Continuer à lire Show less