Le réseau social TikTok, bien connu pour son contenu humoristique et ses différentes tendances, prend de plus en plus d'ampleur dans la province et plusieurs personnalités québécoises gagnent maintenant de l'argent grâce à leur compte TikTok.

Narcity a contacté plusieurs tiktokeurs connus pour en savoir un peu plus sur les dessous de la plateforme. Comment ça fonctionne, rentabiliser son TikTok? Comment font-ils pour faire des collaborations payantes? Est-ce qu'il faut un minimum d'abonnés?

La sélection de l'éditeur : Karl d'OD intercepté par la police dans un restaurant de Chicoutimi

Certains Québécois ont même confié qu'ils gagnent actuellement leur vie avec cette source de revenus. TikTok leur permet de gagner des abonnés avec leur contenu créatif, et la visibilité va ensuite donner envie aux compagnies de travailler avec eux. L'argent vient donc des collaborations, et non de TikTok en tant que tel. 

La formule métro-boulot-dodo n'est pas faite pour tous, et des emplois se créent pour les personnes avec des idées ou des personnalités uniques.  

Aly Brassard | @alybrassard

Pour les fans de contenu humoristique, Aly est parmi les plus connues avec plus de 327 000 personnes qui la suivent au quotidien.

Depuis plusieurs mois, elle affirme à Narcity que TikTok est son emploi principal avec les contrats qu'elle obtient.

Aly n'a pas de journée typique. Elle explique que, lorsqu'une compagnie la contacte, elle doit d'abord créer une vidéo qui sera envoyée pour approbation. Elle indique ensuite le #ad sous chacune des publications pour lesquelles elle est rémunérée.

Zoé Duval | @zozoduval

Le cofondateur du Festival Émergence, avec sa complice Camille Felton de Big Brother Célébrités, confirme également que TikTok est actuellement sa principale source de revenus.

Zoé a un parcours plutôt atypique alors qu'il a commencé à générer de l'argent avec l'aide de sites de musique comme playlistpush :

« Ça prenait 10 000 abonnés et ils me payaient environ 19 $ US par TikTok que j’utilisais les musiques proposées. »

Avec ses 177 000 abonnés à ce jour, il se consacre davantage aux contrats d'influence et il dit ne promouvoir que des compagnies qu'il aime.

Brendan Mikan | @brendanmikan

Bien qu'il ait fait quelques publicités sur TikTok où il compte plus de 56 000 abonnés, Brendan confie que c'est Instagram qui demeure la plateforme la plus payante.

Les réseaux sociaux ne sont par contre pas son emploi à temps plein; il se considère comme étant un « influenceur à temps partiel » :

« Toutes mes collaborations sont des bonus! Oui je pourrais vivre de ça, mais je n’aurais pas la grosse vie glamour. »

Énola Bédard | @enola.bedard

Lors d'une entrevue avec Narcity, Énola a expliqué avoir des partenariats rémunérés avec différentes compagnies pour des produits ou des artistes pour créer une chorégraphie sur leur musique.

Elle a maintenant plus de 6,7 millions d'abonnés sur son compte et elle partage des vidéos tous les jours. Sa communauté lui permet de gagner sa vie avec les collaboration payante.

Elle explique d'ailleurs que les prix des contrats varient en fonction du nombre de vues et d'abonnés :

« Les salaires sont vraiment basés sur les abonnés et sur le nombre de vues. Mettons quelqu’un qui aura 100 000 abonnés, ça peut être payé de 100 $ à 200 $ par post. »

Angie Augustin | @citron_rosee

Pour Angie, qui a un peu plus de 102 000 abonnés sur TikTok, il s'agit davantage d'une source de revenus additionnels. Elle fait des collaborations avec des marques de linge, des soins et plusieurs autres :

« J’essaie d’insérer le tout discrètement dans mes vidéos de danse ou de comédie. »

Elle affirme également faire des partenariats avec des artistes pour danser sur leur musique et elle souligne que la demande a augmenté depuis qu'elle est plus active sur TikTok.

Danick Martineau | @danickmartineauofficiel

Danick oeuvre dans l'univers médiatique depuis maintenant près de cinq ans, mais il n'investit pas la majorité de son temps sur les réseaux sociaux :

« J'ai une vision très humoriste de ça, je veux pas qu'on m'étiquette trop comme étant un influenceur, donc je vais pas faire plusieurs contrats par semaine. Je vais en faire, au pire, un par mois sur mon TikTok. »

TikTok n'est donc pas sa job principale, mais il y a fait des collaborations à l'occasion et mentionne que c'est tout de même payant quand tu as une bonne visibilité :

« J'ai fait de bons sous avec ça parce que j'ai une belle visibilité, mais [c'est pas mon gagne-pain]. YouTube a été longtemps un de mes bons gagne-pain. »

Il a actuellement un peu plus de 151 000 abonnés sur TikTok.