Connexion
FR - Personnalités

6 tatoueurs de Montréal et environs nous révèlent les tatouages qu’ils voient trop souvent

On connait tous quelqu'un avec un signe infini.∞

C'est reconnu, il y a souvent des modes passagères ou qui persistent à travers le temps dans l'univers du tatouage. On a donc contacté six artistes à Montréal et les environs pour en savoir plus sur les tattoos qu'iels voient trop souvent.

Des roses aux symboles infinis en passant par les envolées d'oiseaux, on a tous.tes déjà vu une tendance sur laquelle on a eu un petit crush et on a voulu avoir l'opinion des tatoueurs sur le sujet.

Ugo, Mauvais Garçons Tattoo Shop

Ugo explique que plusieurs idées reviennent souvent « tels que des papillons, moitié papillon et moitié fleurs, des fleurs, des lions, des loups, les tattoos minimalistes, certaines phrases » puisque « les gens ont accès à beaucoup de créations artistiques quotidiennement (via les réseaux sociaux, Pinterest) ».

Pour sa part, il décide s'il a envie de les faire ou pas, tout simplement :

« Lorsque j'ai des overdoses de certains sujets, je le mentionne à mes clients et ils comprennent bien. Le même tatouage peut avoir une signification différente pour chaque personne. Libre à moi d'accepter ou non de le faire pour la dixième fois ».

Pour en voir plus, c'est ici

Maude, studio privé

Elle affirme d'abord qu'il n'est pas rare que des sujets soient récurrents dans les idées de projet des client.es :

« Il est évident qu'on ne peut pas réinventer la roue, mais il est important d'après moi, peu importe le sujet (qu'on le voit souvent ou non), de le rendre le plus authentique possible. »

Maude est d'avis que chaque tatouage est personnel s'il est représentatif de la personne, mais que certaines trend peuvent être observée:

« Il y a des sujets qui prennent en popularité, comme par exemple, les papillons semblent être un coup de coeur chez les gens dans la dernière année (loin de moi l'idée de juger ce sujet, j'en fais et j'en ferai encore, je trouve le sujet magnifique). »

Pour en voir plus, c'est ici

Jeremy, Loveless

Jeremy a mentionné avoir plusieurs idées de sujets qu'il voit souvent, mais celui qui le frappe le plus, c'est « ce tattoo de forêt dans la brume » :

« Chaque fois que j'ouvre mon booking, on me le demande deux ou trois fois. Des montagnes et des sapins aussi c'est très fréquent. »

Pour en voir plus, c'est ici

Marie, Studio privé

Cette artiste de la Rive-Sud de Montréal a débuté sa carrière en faisant plusieurs petites illustrations qui étaient très en demande à l’époque :

« Au début de ma carrière, je travaillais dans une shop de banlieue et je faisais des signes infinis, des noms d'enfant, des phrases, des signes astrologiques, des envolées d'oiseaux, des papillons toute la semaine.

« J'ai vu ça comme de la pratique et j'ai beaucoup pris d'assurance, alors je ne reviendrais pas en arrière, mais disons que j'ai assez donné. »

Depuis quelque temps, Marie se dit reconnaissante de faire des projets qui rejoignent davantage son style et des flash tattoos qu'elle crée elle-même.

Pour en voir plus, c'est ici

Rémi, studio privé

C'est d'une réponse simple que Rémi, qui est youtubeur et apprenti tatoueur, s'est exprimé sur le sujet :

« Les [tatouages] tribals, les signes chinois et les ailes dans le dos, c'est non », affirme-t-il en spécifiant qu'il s'en fait souvent demander.

Pour en voir plus, c'est ici

Elie, studio privé

Elie fait aussi partie des artistes qui se comptent chanceux.euses de faire en majorité leurs propres dessins :

« Je tattoo juste des flashs, donc je fais vraiment juste mes dessins que je mets sur Instagram, je n'ai pas vraiment de clients qu'on voit trop les mêmes affaires. »

« Je te dirais que les gens, généralement, c'est screenshots de photos Pinterest et ils veulent exactement la même chose. C'est sûr que, comme dans n'importe quoi, il y a des vagues de mode. On dirait qu'on voit tout le temps les mêmes affaires », poursuit-elle.

La tatoueuse a donné en exemple des images comme les papillons avec une moitié en fleur, les lignes ou le feuillage qui font le tour du bras ou encore les reproductions de tattoos de célébrités.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

Cet entretien a été modifié et condensé afin de le rendre plus clair.

Restez informé
Reçoit quotidiennement les dernières nouvelles de Montréal, dans ta boîte courriel.