Ce mercredi 14 octobre, lors d'une entrevue radio sur les ondes du 680 CJOB à Winnipeg, le premier ministre du Canada a abordé plusieurs questionnements entourant la seconde vague de COVID-19. Justin Trudeau y a d'ailleurs affirmé que la frontière avec les États-Unis pourrait ne pas rouvrir tant que le nombre de cas chez nos voisins du sud continue d'augmenter aussi intensément. 

Il semblerait que les restrictions en lien avec les déplacements à l'étranger pourraient demeurer en place pour un bon moment et Trudeau encourage la population à suivre les consignes : 

« Pour la sécurité des gens, on les encourage vraiment à suivre les conseils de la santé publique. »

La sélection de l'éditeur: Ce qu’il faut savoir précisément sur la prochaine saison de ski au Québec

Les États-Unis ne sont pas dans une situation où on se sentirait confortables de rouvrir les frontières.

Justin Trudeau

Alors que le présent accord concernant la fermeture des frontières expire le 21 octobre prochain, le gouvernement devra rester attentif aux progrès de la pandémie sur le territoire américain : 

« On va regarder soigneusement comment les choses vont aux États-Unis et encourager les gens à prendre des décisions intelligentes. »

« Les voyages non essentiels ne sont pas recommandés [mais non interdits] parce que, ultimement, si quelqu'un choisit de voyager, nous n'allons pas le garder emprisonné au Canada », explique le premier ministre. 

Il se pourrait donc que l'entente au sujet des frontières soit prolongée encore une fois, mais Trudeau ne compte pas interdire les voyages : 

« Il y a une liberté de mouvement dans ce pays, les gens doivent reconnaître qu'ils se mettent eux-mêmes et leurs proches à risques. »

D'ailleurs, le pays permet actuellement aux étudiants internationaux, aux membres de la famille éloignée et aux ressortissants étrangers de revenir au pays. 

Photo de couverture utilisée à titre indicatif seulement.