Réouverture des frontières américaines : 8 choses à savoir avant ton prochain road trip

Pour t'aider à démêler tout ça! 🇺🇸

Éditrice junior, Narcity Québec
On répond à toutes tes questions sur la réouverture des frontières américaines

Après des mois à attendre, tu vas pouvoir faire un road trip à New York, si tu le souhaites, puisque les frontières terrestres américaines ont rouvert aux Canadien.nes ce 8 novembre.

Mais entre les vaccins, les tests de dépistage et les quarantaines, tu es sûrement un peu mêlé.e. Alors voici tout ce que tu dois savoir sur les mesures en place si tu prévois de te rendre chez nos voisins du sud en voiture.

Dois-je être vacciné.e pour traverser la frontière terrestre?

Oui, tu dois avoir reçu tes deux doses du vaccin contre la COVID-19.

« Les ressortissants étrangers qui ont été entièrement vaccinés contre la COVID-19 et qui disposent des documents appropriés seront autorisés à entrer aux États-Unis via les ports d'entrée terrestres et les terminaux de ferry pour des raisons non essentielles telles que le tourisme », est-il indiqué dans un communiqué du 8 novembre du département de la Sécurité intérieure des États-Unis (Homeland Security).

Cependant, la vaccination n'est pour l'instant pas obligatoire pour les déplacements essentiels, comme pour le travail. Les voyageur.euses essentiel.les devront être doublement vacciné.es à partir de janvier 2022.

Notons que les déplacements essentiels par la frontière terrestre ont toujours été permis depuis le début de la pandémie.

Quels sont les vaccins acceptés?

Les États-Unis reconnaissent que les vaccins validés par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), soit : Pfizer/BioNTech, AstraZeneca/Oxford, Janssen, Moderna, Sinopharm et Sinovac.

Aux États-Unis, selon la Sécurité intérieure, une personne est considérée comme doublement vaccinée quatorze jours après une dose d'un vaccin à dose unique, quatorze jours après une deuxième dose d'une série de vaccins acceptés par l'OMS, quatorze jours après avoir reçu un traitement complet d'essais de vaccins AstraZeneca ou Novavax ou quatorze jours après avoir été inoculée de deux doses de combinaison d'un vaccin accepté, administrées au minimum à 17 jours d'intervalle.

Quelle preuve vaccinale dois-je présenter aux douanes?

Oublie ton code QR québécois, ce n'est pas lui qui te servira pour voyager. Pour ce faire, tu devras présenter aux douanes ton passeport vaccinal fédéral. Il est disponible au téléchargement à partir du portail libre-service du gouvernement. Il sera délivré en format lettre PDF directement sur ton cellulaire ou par courrier.

Le gouvernement du Canada préconise que le téléchargement de cette preuve vaccinale soit fait à la date la plus proche de ton déplacement aux États-Unis.

Notons que lors de ton retour au Canada, c'est également ce passeport vaccinal fédéral que tu devras ajouter à l'application ArriveCan.

Dois-je avoir un test de dépistage négatif pour entrer aux États-Unis en voiture?

« Il n'y a pas d'exigence de test COVID-19 pour les voyageurs aux points d'entrée frontaliers terrestres », est-il expliqué dans la foire aux questions du site Web du département de la Sécurité intérieure des États-Unis.

En effet, un test de dépistage contre la COVID-19 est uniquement demandé aux voyageur.euses qui arrivent par voies aériennes.

Est-ce que je vais devoir attendre des heures à la frontière ?

« Il est conseillé aux voyageurs de s'attendre à des temps d'attente plus longs et d'aider le processus en se familiarisant avec les nouvelles lignes directrices et en ayant les documents appropriés prêts à l'avance », prévient la Sécurité intérieure.

Pour aller plus vite, le gouvernement américain t'invite à télécharger la cousine d'ArriveCan, CBP One. Cette application mobile te servira de passeport vaccinal puisqu'elle permettra d'ajouter tous les documents nécessaires à présenter aux douanes.

Est-ce que je dois faire une quarantaine en arrivant aux États-Unis?

Aucune quarantaine n'est prévue pour les voyageur.euses qui arrivent aux États-Unis par la frontière terrestre.

Dois-je avoir un test négatif à mon retour au Canada? Combien ça coûte?

Tu dois impérativement présenter un test de dépistage négatif à ton retour au Canada que tu sois vacciné.e ou non. Attention, le gouvernement ne reconnait pas les tests rapides antigéniques. Il faudra donc procéder à un test moléculaire, soit un test PCR dans les 72 heures avant ton retour au pays.

Notons qu'un test PCR peut coûter entre 150 $ et 300 $ et il doit être rédigé en anglais ou en français afin d'être compréhensible pour les agent.es frontaliers.

Est-ce que je peux faire le test PCR au Canada avant de partir aux États-Unis ?

Oui, mais seulement si ton escapade aux États-Unis dure moins de 72 heures.

« Les citoyens canadiens, les personnes inscrites en vertu de la Loi sur les Indiens, les résidents permanents et les personnes protégées qui se rendent aux États-Unis sont autorisés à faire leur test moléculaire préalable à l'entrée avant de quitter le Canada », est-il indiqué sur le site du gouvernement fédéral.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

La photo de couverture est utilisée à titre indicatif seulement.

Santé Canada a un site Internet complet qui peut répondre à toutes tes questions au niveau des vaccins. Pour plus d'informations, c'est ici.

Avec la fermeture des restaurants qui perdure au Québec, certain.es restaurateur.trices n'en peuvent plus. Et si une journée de désobéissance civile est prévue dans plusieurs établissements de la province à la fin du mois de janvier, une pâtisserie du Saguenay a décidé de ne pas attendre et d'ouvrir sa salle à manger dès ce 20 janvier.

C'est via sa page Facebook que Vite des Péchés, ce petit commerce de la ville de Jonquière offrant viennoiseries, cafés, desserts, etc., a annoncé son retour à ses client.es. On peut y lire entre autres : « Ceci n'engage que moi. Mais [c'est] pas mes 10 chaises qui vont faire éclosion. »

Continuer à lire Show less

Les hospitalisations liées à la COVID-19 auraient atteint leur apogée selon les expert.es de la Santé publique. Québec s'attend donc à voir une diminution de celles-ci dans les prochains jours. Malgré cette « bonne nouvelle » comme l'a dit le premier ministre Legault, le gouvernement provincial a annoncé qu'il ne procèdera pas à un déconfinement ou à un assouplissement des mesures sanitaires pour le moment.

Lors d'un point de presse, ce 20 janvier, François Legault a indiqué que le Québec cumulerait environ 3 400 hospitalisations, ce qui est encore très élevé : « La situation reste très difficile, on est au pire de la pandémie. » La Santé publique ne recommande donc pas la levée des restrictions concernant notamment les restaurants, les bars, les gyms et autres secteurs d'activités présentement fermés.

Continuer à lire Show less

Le nouveau médicament contre la COVID-19 sera disponible cette semaine au Québec

« Aucun médicament, pas même PAXLOVID, ne peut remplacer la vaccination. »

Alors que le réseau de la santé est toujours fragile en raison de la hausse des hospitalisations, Santé Canada annonçait par communiqué, le 17 janvier 2022, l'homologation du médicament contre la COVID-19, le PAXLOVID, de la compagnie Pfizer. En conférence de presse ce 18 janvier, Christian Dubé a donné des précisions sur ce nouveau traitement qui sera disponible dès cette semaine au Québec.

« C'est sûr que les antiviraux sont une bonne nouvelle, mais à court terme notre meilleure arme, en ce moment, pour passer a travers cette vague là, c'est la vaccination, donc allez chercher votre première dose, mais allez chercher aussi votre deuxième rapidement et surtout votre troisième dose », a rappelé aux Québécois.es le ministre de la Santé et des Services sociaux avant de donner les détails de l'utilisation de ce nouveau traitement.

Continuer à lire Show less

Jean-Philippe Dion, le producteur de Star Ac, s’ouvre sur le report du premier Variété

« Moi dans ma vie, je ne pensais pas repousser d'une semaine le paquebot Star Académie. »

Le 15 janvier, soit la veille de ce qui devait être la première officielle de Star Académie 2022, la production a annoncé que quatre candidat.es avaient obtenu des tests positifs à la COVID-19. Le premier épisode de variété qui devait avoir lieu le 16 janvier a donc été reporté à la semaine suivante, le dimanche 23 janvier. Pour faire suite à cette nouvelle, le producteur exécutif Jean-Philippe Dion s'est ouvert au sujet du report de la saison et tout ce que ça implique.

De passage à l'émission La tour le 17 janvier, Jean-Philippe a expliqué comment l'équipe de production en est venue à cette décision ainsi que sur l'impact que cette situation a sur les aspirant.es académicien.nes.

Continuer à lire Show less