Sign in
FR - Nouvelles

Québec réagit finalement aux dénonciations sur Instagram avec un message de soutien

Vers midi hier, la ministre n'avait pas voulu se prononcer.
Isabelle Charest commente la vague de dénonciations sur Instagram avec un message de soutien

Une véritable déferlante de dénonciations d'agressions sexuelles s'abat sur Instagram depuis le début du mois de juillet.  Secouant la province en entier, le gouvernement caquiste a finalement pris la parole, ce mercredi 8 juillet, à ce sujet. La ministre de la Condition féminine, Isabelle Charest, a partagé un message de soutien sur Twitter en fin d'après-midi.

Une vague de dénonciations d'agressions sexuelles a cours présentement sur Instagram, à travers entre autres le compte victims_voices_montreal. De nombreuses personnes partagent leurs témoignages et dénoncent leurs agresseurs, issus de la sphère publique ou non. 

Manon Massé, députée et porte-parole du parti Québec solidaire, a été l'une des premières politiciennes à prendre la parole, le 8 juillet.

L'attachée de presse de la ministre de la Condition féminine avait alors indiqué à Narcity que cette dernière préférait ne pas commenter, précisant qu'il s'agit d'allégations.

Mais voilà qu'en fin de journée, Isabelle Charest a tweeté, abordant alors de front la question des dénonciations.

« Comme ministre responsable de la Condition féminine, je veux dire aux victimes que je les soutiens et que des ressources sont disponibles pour les épauler. »

Tweet Isabelle Charest | Twitter

Elle ajoute: « J'ai pris connaissance de la vague de dénonciations d'agressions à caractère sexuel [...] je suis profondément touchée par la situation. Je crois sincèrement que personne ne devrait subir de tels gestes et qu'à force d'éducation et d'empathie envers les victimes, on peut enrayer un tel fléau. »

Elle rappelle ensuite que le gouvernement Legault a mis fin au délai de prescription pour les agressions à caractère sexuel, permettant ainsi aux victimes d'avoir recours à la justice quand elles le désirent, même longtemps après les faits.

La ministre Charest termine son tweet en montrant à nouveau son soutien aux survivantes et en saluant leur courage, avant de partager des ressources en ligne.

Simon Jolin-Barrette, nouveau ministre de la Justice, a lui aussi partagé un message via Twitter. 

« Dans un premier temps, j'aimerais souligner le courage dont font preuve toutes les victimes en dénonçant. Il s'agit d'une étape importante et d'un grand pas de franchi », écrit-il avant de s'engager à améliorer la confiance des citoyens envers le système de justice pendant son mandat. 

Au moment d'écrire ses lignes, le premier ministre François Legault n'a pas commenté le mouvement. 

La première semaine de la sixième saison de District 31 aura été haute en émotion et en problèmes de sons. Du moins, c'est l'avis de plusieurs internautes qui s'en plaignent depuis lundi. Or, il semble que le problème ne vient pas de la production, mais bien du câblodistributeur des Québécois.es, selon l'auteur Luc Dionne.

Dans une publication Facebook partagée ce vendredi 17 septembre, Luc Dionne y est allé d'une lettre ouverte au « cher public », pour lui expliquer en long et en large pourquoi certain.es ont l'impression que le son des premiers épisodes n'est pas habituel, mais réaffirme qu'il n'y a pas de problème du genre, « pas plus que sur les autres séries d'ailleurs ».

Continuer à lire Show less

Justin Trudeau s'ouvre sur les débuts de sa relation avec sa femme Sophie

Vient-il d'avouer qu'il n'était pas tout à fait célibataire?

À quelques jours des élections 2021, Justin Trudeau était de passage à l'émission La semaine des 4 Julie ce jeudi 16 septembre. En plus d'avoir abordé sa relation avec son père et avec ses enfants, le chef politique s'est ouvert sur les débuts de sa relation avec sa femme Sophie Grégoire Trudeau.

Après avoir statué qu'il n'a pas été « vite, vite avec les filles », l'animatrice lui a ensuite lancé : « D'ailleurs avec Sophie, vous étiez pas vite pantoute […] Elle vous avait envoyé un courriel et vous aviez même pas répondu! »

Continuer à lire Show less

Ce n'est pas juste à OD qu'il y a de la bisbille, à l'Assemblée nationale aussi et ça fait jaser. Après avoir traité Gabriel Nadeau-Dubois de « woke », François Legault a tenu à donner sa définition de ce terme.

On a d'ailleurs comparé son interprétation de ce mot avec la définition de l'Office québécois de la langue française (OQLF) et plusieurs remarqueront qu'il y a quelques différences.

Continuer à lire Show less