De nombreux propriétaires québécois tentent depuis longtemps de rendre légal le dépôt de garantie, non seulement pour se protéger, mais aussi pour permettre une option de plus aux locataires préalablement refusés pour la signature d'un bail. Eh bien, la Régie du logement vient de changer la donne en le permettant. 

La Corporation des propriétaires immobiliers du Québec (CORPIQ) a partagé la nouvelle via un communiqué de presse. Le dépôt de garantie est un montant demandé lors de la signature du bail et qui couvre l'équivalent d'un ou de plusieurs mois de loyer.

Avec un dépôt de garantie comme coussin financier, beaucoup de stress inutile pour les propriétaires et pour les locataires aurait pu être évité.


Hans Brouillette, directeur des affaires publiques de la CORPIQ

Les propriétaires peuvent en fait offrir trois choix à leur futur locataire pour se prémunir contre d'éventuelles pertes : trouver un colocataire, trouver un endosseur ou donner un dépôt de garantie.

La CORPIQ espère ainsi faciliter l'accès aux logements en location et conscientiser les locataires sur l'importance de prendre soin des lieux.

Auparavant, il arrivait que des propriétaires demandent un dépôt de garantie, mais cette pratique était considérée comme illégale. À noter que la présente annonce concerne les futurs baux et n'a pas d'impact sur les baux en cours. 

Partage ton histoire
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications