Faire des allocutions en direct peut avoir son lot de surprise. À en faire tous les jours depuis le début de la crise sanitaire de COVID-19, les premiers ministres s’y habituent. Après des problèmes techniques et une bataille féroce avec une guêpe, voilà que Justin Trudeau s’est présenté avec un hoquet en plein point de presse et les gens n'ont pas tardé à réagir sur Twitter.

Imagine la scène. Tu mets le point de presse à la télévision et tu quittes pour te faire un sandwich. Tout à coup, tu entends le premier ministre du Canada qui semble avoir de la difficulté à faire des phrases complètes. Tu te dis que c'est peut-être le son qui coupe.

Tu reviens devant ton téléviseur et te rends compte que, finalement, le premier ministre n'a qu'un hoquet. Un gros hoquet, mais juste un hoquet. 

Pendant une bonne partie de son allocution, le premier ministre a dû partager la scène avec ce hoquet qui, parfois, ne l'aidait pas et ne l'avantageait pas. 

Il a même fallu que Justin Trudeau s'excuse, à un moment, suivi d'un sourire gêné.

Une chose est sûre; cet invité surprise a emflammé la twittosphère, cet avant-midi. 

Cet utilisateur a même fait un montage des meilleurs « hic » de Justin, lors de son point de presse. 

« Je suis sûre que Trudeau a dit des choses importantes aujourd'hui, mais entre les hoquets et la main dans les cheveux, je ne me rappelle de rien », écrit cette femme. 

« Je ne veux pas partir de rumeur, mais est-ce que Trudeau a pris une boisson matinale », écrit une autre. 

Outre ce hoquet coquet, le premier ministre Trudeau s’est une fois de plus exprimé sur le racisme au Canada et les manifestations aux États-Unis en soutien à George Floyd, cet Afro-Américain tué par un policier blanc.

« Ce qu’on voit en ce moment n’est pas des cas isolés », avoue M. Trudeau. « C’est le résultat de notre système qui tolère et normalise l’injustice et les inégalités à l’endroit des personnes de couleurs. »

Il ajoute que non seulement le racisme existe « de l’autre côté de la frontière, mais ici, chez nous ».

« Ça doit cesser et les gens qui n’ont jamais subi le racisme ou la discrimination ont un rôle très important à jouer dans tout ça », lance-t-il.

Justin Trudeau a d'ailleurs maintenu un silence de 21 secondes, sans mot, à une question d'un journaliste sur les agissements de Donald Trump, hier.

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter