Comme à son habitude, le premier ministre du Canada s'est présenté devant les médias ce mardi, 2 juin. Ce n'est cependant pas son discours qui a retenu l'attention aujourd'hui, mais plutôt le long silence de Justin Trudeau après la question d'un journaliste.

Après son allocution quotidienne, le chef politique s'est fait interpeller par une question qui lui a demandé un bon moment de réflexion. 

Un reporter a demandé à Justin Trudeau ce qu'il pensait des dernières décisions du président Donald Trump face aux manifestations qui se déroulent aux États-Unis. 

« Le président a appelé l’armée contre les manifestants. Nous avons vu la police utiliser des gaz lacrymogènes pour lui permettre d’aller prendre une photo. Qu’en pensez-vous? »

Après cette question, silence radio.

Vingt-et-une secondes se sont écoulées avant que M. Trudeau ne reprenne la parole.

« Nous avons tous vu avec horreur et consternation ce qui se passe aux États-Unis. C'est le moment de rassembler les gens. C’est le moment d’écouter, d’apprendre », a-t-il finalement répondu. 

« Mais il est temps pour nous, Canadiens, de reconnaître que nous aussi, nous avons nos défis. La discrimination est une réalité vécue par des Canadiens noirs et racisés tous les jours. Il y a de la discrimination systémique au Canada », a-t-il ajouté. 

Trudeau a terminé en affirmant : « Nous devons devenir des alliés dans la lutte contre la discrimination. [...] Nous devons travailler fort pour réparer, pour trouver comment nous pouvons arranger les choses. »

Trudeau n'a pas tout à fait répondu à la question, à savoir ce qu'il pensait réellement des agissements de Trump. 

Il a donc été relancé à ce sujet. 

Justin Trudeau s'est contenté de répondre : « Mon travail en tant que premier ministre canadien est de défendre les Canadiens, de défendre nos intérêts, de défendre nos valeurs. »

Cet événement faisait référence à ce qui s'est passé à Washington un jour plus tôt. 

Des manifestants ont été forcés de se déplacer alors que des gaz lacrymogènes ont été lancés par la police pour laisser le président américain passer. 

Il se déplaçait de la Maison Blanche vers une église pour aller y prendre une photo, brandissant une bible à la main. 


Cet article traduit de l'anglais a initialement été publié sur Narcity Canada.


Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter