De semaine en semaine, le Québec relâche peu à peu ses mesures de confinement. Après l'annonce de ce matin, voulant que les rassemblements de 50 personnes et moins soient permis dès le 22 juin dans les lieux publics, le premier ministre François Legault s'est montré confiant que l'ensemble du Québec pourra être déconfiné prochainement.

Lors de son point de presse quotidien de ce lundi 15 juin, François Legault a déclaré avoir l'impression « que la santé publique devrait être capable de déconfiner pas mal tout prochainement ». Il a même fait un clin d'oeil aux journalistes présents en déclarant ces mots.

Il a malgré tout précisé qu'il ne voulait pas créer de faux espoirs et que c'était son avis personnel.

Les autorités poursuivent pour le moment le plan graduel de réouverture en plusieurs phases qui a été dévoilé il y a quelques semaines.

Malgré ces réouvertures, l'épidémie est toujours en pente descendante au Québec. Seuls 102 nouveaux cas et 20 décès ont été enregistrés dans les dernières 24 heures.

Le premier ministre a aussi fait le bilan des trois premiers mois de l'épidémie de la COVID-19 au Québec. Il estime que la « bataille » a résulté en une défaite et une victoire.

La défaite est selon lui le décès d'environ 4700 personnes dans les CHSLD. M. Legault qualifie d'« inacceptable » ce qui s'est passé dans les résidences et évoque à nouveau le manque de personnel pour expliquer la situation.

Il s'est réjoui de la victoire que représente à ses yeux le faible nombre de décès dans le reste de la population.

« Je veux dire un énorme merci aux Québécois pour avoir suivi les consignes », a-t-il souligné.

Legault a aussi profité de sa conférence pour annoncer la création du Groupe d'action gouvernemental contre le racisme. Celui-ci sera coprésidé par Nadine Girault, ministre des Relations Internationales, et Lionel Carmant, délégué à la Santé et aux Services sociaux.

Il comprendra également quatre députés caquistes et la ministre responsable des Affaires autochtones, Sylvie D'Amours.

François Legault veut mettre l'accent sur le mot « action » et cherche à obtenir dès l'automne des recommandations concrètes pour agir contre le racisme.

Le comité travaillera entre autres sur les questions du profilage racial, de l'emploi, de l'éducation ou encore de la justice.

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter