Après avoir enflammé les discussions à travers le globe, le premier ministre Justin Trudeau a expliqué son long silence de plus de 20 secondes lors de son point de presse plus tôt cette semaine. De retour devant la population canadienne ce jeudi, le chef politique a dû donner plus d’explications à ce sujet. 

C’est ce mardi 2 juin que Justin Trudeau a été questionné à propos des récents agissements du président Trump suite aux protestations qui sévissent aux États-Unis. 

Le premier ministre du Canada est resté silencieux pendant exactement 21 secondes avant de répondre au journaliste. 

Ce jeudi, Justin Trudeau est revenu sur ce moment qui a capté l’attention des Canadiens. 

« Je pense que tout le monde regarde la situation qui se passe aux États-Unis avec beaucoup de préoccupations et d’inquiétudes. Nous allons continuer, et de suivre ce qu’il se passe aux États-Unis, mais aussi de regarder ce qu’on peut faire et ce qu’on doit faire ici chez nous », a-t-il répondu. 

À la question à savoir si son silence devait être interprété comme une dénonciation non-verbale de Donald Trump, Justin Trudeau s’est contenté de répondre : 

« Je pense que les Canadiens s’attendent à ce que je sois là pour défendre leurs intérêts et leurs valeurs. C’est ce que j’ai toujours fait par rapport aux États-Unis et par rapport à toutes sortes d’autres pays dans le monde et c’est ce que je vais continuer de faire. »

Un autre reporter a voulu pousser la question plus loin en demandant pourquoi Justin Trudeau n’est « pas capable de dénoncer ce qu’il se passe présentement aux États-Unis ».

« Ma job en tant que premier ministre est de défendre les valeurs des Canadiens et de me tenir debout pour nos principes et en même temps veiller au bien-être des Canadiens et à leurs intérêts. C’est ce que je ferai toujours », a répondu le chef libéral. 

Plus tôt ce jeudi, le révérend Al Sharpton, présent aux funérailles du défunt George Floyd a émis un commentaire à propos du fameux silence de Justin Trudeau. 

« Le temps est au changement et je vais l’exprimer dans mon eulogie et comme vous êtes du Canada, je ne prendrai pas 21 secondes avant de dire ce que j’ai à dire », a dit l’homme.

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications