Ce lundi 15 juin en avant-midi, la mairesse de Montréal a donné un point de presse diffusé en direct sur Facebook. Pendant celui-ci, Valérie Plante a admis que le racisme systémique existe à Montréal et que c'est une réalité face à laquelle il faut réagir afin de réussir à enrayer le problème. 

En faisant suite aux derniers événements grandement médiatisés, comme l'arrestation musclée qui a mené à la mort de George Floyd et les nombreuses manifestations, elle affirme qu'on assiste à un élan solidaire envers le mouvement.

« D'autant plus que nous vivons, depuis quelques semaines, un moment important, on peut parler d'un réveil collectif. Une prise de conscience sociétale à l'effet que le racisme systémique existe et que l'on doit s'y attaquer. »

La mairesse souligne que, depuis plusieurs années, nombreuses sont les personnes qui « dénoncent un traitement inéquitable envers les personnes racisées et les autochtones. »

« La preuve? Le rapport dévoilé par l'OCPM aujourd'hui donne suite à une impressionnante mobilisation citoyenne qui a mené à l'obtention de 22 000 signatures », poursuit-elle.

Valérie Plante a profité de ce point de presse pour souligner l'appui de la ville au mouvement et pour mettre en lumière les différentes initiatives au niveau organisationnel et opérationnel. 

Parmi ces changements, des discussions sont nées, alors que des équipes « abordent des problématiques spécifiques en matière, notamment, de représentations ou représentativité au sein des effectifs et des instances de la ville, de profilage social et racial, de culture ou encore de logements. »

Elle mentionne également les changements en cours tels que l'inclusivité auprès de son équipe dès son arrivée en poste, l'arrivée d'une analyse intersectionnelle différenciée selon les sexes et des mesures visant l'amélioration de l'habitation dans la ville.

C'est après ce discours qu'elle admet concrètement qu'il existe un caractère systémique attaché à la discrimination faite aux personnes racisées ici même :

« En tant que mairesse de Montréal et en tant que citoyenne, je reconnais qu'il existe au sein de notre société, y compris à la Ville de Montréal, du racisme et de la discrimination systémique et qu'il nous faut agir pour les éliminer. »

C'est pourquoi elle proposera au conseil municipal une déclaration en après-midi pour reconnaître la présence du racisme systémique, montrer leur appui aux citoyens qui se déplacent dans les rues et qui partagent leur opinion ainsi que pour affirmer de nouveau le désir d'agir afin que cette attitude cesse.

Il y aura également l'embauche d'un commissaire à la lutte au racisme et à la discrimination dès l'automne prochain. 

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications