Tout gouvernement n'est pas parfait, que ce soit au provincial ou au fédéral. Or, des histoires qui éclaboussent un premier ministre et son équipe, il n'en pleut pas. C'est le cas du scandale WE Charity de Justin Trudeau, alors que le chef du Parti libéral du Canada a fait les manchettes dans les dernières semaines. 

Ce n'est pas tous les jours que ce genre d'histoire survient sur la colline parlementaire à Ottawa.

Pour s'y retrouver, voici les grandes lignes du pourquoi du comment du qu'est-ce que c'est que ça sur la controverse et le scandale entourant WE Charity et le premier ministre Justin Trudeau.

D'abord, qu'est-ce que WE Charity?

Il s’agit d’un des organismes de bienfaisance le plus populaire au Canada. WE Charity, ou Mouvement UNIS en français, a été fondé par les frères ontariens Craig et Marc Kielburger, il y a près de 25 ans.

Le Mouvement UNIS est d’ailleurs reconnu à l'international et vient en aide aux enfants de diverses manières, qu’ils soient de pays défavorisés ou non.

Quel était le mandat qu'Ottawa leur avait confié?

Pour faire court, Ottawa a demandé au printemps dernier à l’organisme de gérer un nouveau programme de 913 M$ destiné à venir en aide aux étudiants canadiens durant la crise sanitaire de COVID-19.

Le budget aurait ensuite été revu à la baisse, soit près de 500 M$, selon ce qu'a rapporté Le Devoir, notamment. 

Cette bourse offre à un étudiant entre 1 000 $ et 5 000 $ en échange de bénévolat auprès d’organisations à but non lucratif.

Des questions ont dès lors été soulevées à propos de l’origine du programme, du choix de l’Organisme UNIS à titre de partenaire du gouvernement et du bien-fondé de payer les bénévoles.

Lors d’une conférence de presse au début du mois de juillet, Justin Trudeau a affirmé qu’UNIS était « la meilleure et la seule » organisation capable d’administrer ce programme.

Pourquoi Justin Trudeau est-il dans l'eau chaude?

La famille Trudeau est fortement liée à l’organisme UNIS, alors que le premier ministre lui-même, son frère Alexandre, sa femme Sophie Grégoire ainsi que sa mère, Margaret Trudeau y sont souvent associée.

Le Bloc québécois et le Parti conservateur ont largement décrié l’annonce du programme, puisqu’un conflit d’intérêts était vraisemblablement flagrant. Ils réclament d'ailleurs sa démission. 

Or, les liens serrés entre la famille Trudeau et le Mouvement UNIS se sont concrétisés, puisque l’on a appris que l’organisme canadien avait versé près de 300 000 $ en cachets au frère et à la mère de Justin Trudeau.

L’organisme affirme que Justin Trudeau n’a jamais touché un seul dollar. En revanche, les fondateurs sont des donateurs du Parti libéral du Canada.

Le commissaire fédéral à l’éthique enquête actuellement à savoir si M. Trudeau et le ministre des Finances, Bill Morneau, ont violé les règles sur les conflits d’intérêts en négligeant de se retirer des discussions.

Quant au programme pour étudiants, le National Post a dévoilé qu’un des fondateurs, Marc Kielburger, aurait reçu un appel directement du bureau de M. Trudeau, et non le contraire.

Avec le tollé causé par le tout, l’organisme UNIS s’est par la suite rétracté.

Qu'en est-il, maintenant?

Les fondateur Craig et Mark Kielburger comparaitront ce mardi devant un comité de la Chambre des communes, dans le cadre d’une enquête parlementaire sur le programme de bourse.

Ce sera au tour de Justin Trudeau, exceptionnellement, ce jeudi.  

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter