À l’ère des réseaux sociaux, les influenceurs et les youtubeurs ayant beaucoup de succès sont aussi facilement reconnaissables dans la rue que les vedettes de la télé. Ainsi, interagir avec les fans au quotidien fait partie de cette réalité et Élisabeth Rioux s’ouvre sur une rencontre inconfortable avec une de ses abonnées.

Si la fondatrice d’Hoaka Swimwear affirme qu’elle adore rencontrer ses fans malgré sa gêne, cette expérience particulière ne fut pas aussi agréable qu’à l’habitude. 

Alors qu’elle est en vacances avec sa petite famille à Banff, Élisabeth s’efforce d’agir avec responsabilité concernant les mesures sanitaires recommandées par les autorités. 

Ainsi, lorsque ses abonnés la reconnaissent, même en vacances, elle accepte de prendre des photos à condition de respecter une distance de 3 mètres. 

Cela dit, la nouvelle maman raconte que cette demande ne fut pas respectée par une fan, ce qui l’a mise dans une situation très désagréable, selon ce qu’elle raconte.

Dans une story Instagram sur son 2e compte qu’elle opère 100 % en français, l’entrepreneuse explique la situation qu’elle décrit comme étant « terrible ».

Alors qu’elle marchait dans la rue, elle aurait été accostée par une abonnée lui demandant une photo.

« J’ai dit “Okay, tu sais, on doit respecter le 3 mètres de distance”, parce qu’on n’a pas le choix. »

Mais alors qu’elles posaient, la jeune femme s’approchait et Élisabeth a dû lui pointer un endroit où se tenir pour la pose.

L’image est capturée et leur première interaction se termine ainsi, mais ce n’était pas la fin puisque la personne en question et son père sont revenus à la charge pour avoir une meilleure photo :

« Plus tard dans la soirée », ajoute-t-elle, « ils nous croisent, mais là, ils nous courent après… »

Elle dit avoir accepté, en donnant toujours des directions pour respecter la distanciation sociale, mais les individus semblaient avoir d’autres plans :

« On prend une photo avec elle et son père, puis là, son père est comme "Non, non là, rapproche-toi, on n’est pas malade nous autres". Puis là, ils se collent les deux sur moi. Je suis genre what the f*ck? »

Portant un masque, elle a tout de même accepté de prendre les photos plus à proximité, même si elle était inconfortable :

« J’avais un masque à ce moment-là, [on] prend une ou deux photos et je suis f*cking malaisée, genre son père a sa main autour de ma hanche […] puis la, son père il se retourne vers moi, il me dit “Mais là, enlève ton masque”. »

Ne sachant pas trop quoi dire alors que l’homme insistait sur le fait qu’ils n’étaient pas malades, Élisabeth et Emy-Jade, qui était aussi présente, ont refusé d’enlever leurs couvre-visages.

Elle affirme qu’elle n’en revient pas de la situation et remercie ceux qui respectent les règles de distanciation sociale.

VIDÉO POPULAIRE Marie-Mai n'habite plus avec son conjoint et elle explique pourquoi

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications