L'automne reste un bon moment pour s'adonner aux activités de plein air, que l'on soit grand adepte ou timide débutant. Ces belles journées, qui combinent air frais et couleurs automnales, sont-elles compromises pour les régions en zone rouge? Voici ce que tu dois savoir si tu veux aller faire du hiking en octobre.

Même si elle ne les regroupe pas tous, la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) compte plusieurs parcs partout dans la province.

Avec l'annonce du lundi 28 septembre, elle s'est adaptée de façon à pouvoir continuer d'offrir la possibilité aux Québécois en zone d'alerte maximale de profiter du dehors.

Des règles sanitaires supplémentaires émises par les autorités de santé publique sont mises en place dans les régions visées par la désignation « rouge ».


La Sépaq

Les parcs nationaux et les réserves fauniques situés en zone rouge, ainsi que l'établissement touristique du Parc de la Chute-Montmorency et celui de la Station touristique Duchesnay laissent leurs sentiers et leurs plans d'eau accessibles.

Par contre, le port du masque est obligatoire lorsque demandé.

De plus, les visiteurs sont dans l'impossibilité de se rassembler sur les lieux, que ce soit à l'intérieur ou à l'extérieur, à moins qu'ils résident tous à la même adresse.

Dernier élément non négligeable : la Sépaq rappelle que les déplacements interrégionaux ne sont pas recommandés durant le mois d'octobre pour les régions en zone rouge. 

En d'autres mots, il est plus prudent d'aller faire un hike dans ta région avec des personnes qui résident à la même adresse que toi.

À noter qu'il est préférable, et parfois essentiel, de se procurer son laissez-passer avant de se présenter sur les lieux.

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications