Ce weekend, Montréal a reçu une visite aussi inattendue qu'inédite : une baleine à bosse a été aperçue à nager dans le fleuve près du pont Jacques-Cartier. Alors qu'elle est toujours présente dans le secteur, des foules se sont attroupées pour voir ce rare spectacle.

Arrivée dans le port de Montréal ce samedi 30 mai, l'animal marin, un rorqual à bosse, a attiré la curiosité de plusieurs habitants, qui se sont dirigés près de la rive pour l'observer faire d'impressionants sauts dans les eaux du fleuve. 

Des dizaines de personnes se trouvaient sur le Quai de l'Horloge. Il y avait tellement de monde que la distanciation physique s'avérait parfois difficile, comme on peut le constater sur certaines photos publiées sur les réseaux.

La scène s'est répétée dans les derniers jours, puisqu'en date du mercredi 3 juin, la baleine nage toujours dans les environs du pont Jacques-Cartier et pourrait y rester encore un moment, selon Baleines en direct.

Les acrobaties du rorqual vont donc probablement continuer d'attirer des spectateurs.

La présence de la baleine dans la région de Montréal est inhabituelle, puisqu'elle vit habituellement dans l'eau salée. Jamais cette espèce n'a été observée autant en aval dans le Saint-Laurent.

Selon le Groupe de recherche et d'éducation sur les mammifères marins (GREMM), l'animal n'a pas encore été identifié, mais il s'agirait d'un spécimen juvénile âgé de 2 à 3 ans de sexe indéterminé.

La baleine serait par ailleurs en bonne santé et a un comportement normal. Seule sa peau serait un peu abîmée par son passage en eau douce, mais la situation n'est pas alarmante à court terme.

Le Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins (RQUMM), qui surveille l'animal depuis son arrivée dans l'estuaire, compte le laisser à lui-même pour l'instant, puisqu'il pourrait à tout moment reprendre le chemin du golfe du Saint-Laurent, son habitat naturel.

Des méthodes pour attirer ou effrayer l'animal avec des sons existent, mais ne seraient pas efficaces pour l'aider à parcourir les 400 kilomètres qui le sépare du golfe, indique le RQUMM.

Même si le spectacle est fascinant, le RQUMM rappelle que les gens qui utilisent un bateau de plaisance ou un kayak doivent se tenir à au moins 100 mètres de la baleine, car la navigation fluviale est le plus grand danger pour l'animal.

Si tu comptes l'observer de la terre ferme, il est rappelé que la distanciation physique demeure de mise en raison de la pandémie.

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications