L’annonce de la ville de Longueuil d’abattre 15 des 32 cerfs du parc Michel-Chartrand aura créé du remous dans les dernières semaines. Voilà que l’administration municipale a annoncé qu’elle changeait son fusil d’épaule.

C’est sur sa page Facebook que la mairesse de Longueuil, Sylvie Parent, a publié une déclaration.

Plutôt que d’abattre la quinzaine de cervidés, une opération évaluée à 65 000 $, ils devront être déplacés.

J’ai demandé [...] de prendre tous les moyens [...] pour que le ministère puisse plutôt permettre le déplacement de 15 cerfs de Virginie du parc Michel-Chartrand vers un site autorisé.


Sylvie Parent, mairesse de Longueuil

Cette décision a été prise en raison de « la menace que posent aujourd’hui certaines personnes afin de nuire »  à l’opération d’abattage.

Le tout malgré la mesure « initialement retenue par nos équipes respectives, approuvée par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec et appuyée par un large consensus au sein de la communauté scientifique, » écrit Mme Parent.

Rappelons que deux hommes ont été arrêtés pour avoir proféré des menaces de mort à l’endroit d’élu de Longueuil, dont la mairesse elle-même.

Plusieurs organisations, dont Sauvetage Animal Rescue, le Zoo Miller, en Beauce et la Ferme 5 étoiles, sur la Côte-Nord, se sont porté volontaire dans les dernières semaines pour accueillir les bêtes.

Une pétition contre l’abattage avait été lancée quelques heures après l’annonce du 10 novembre et elle a récolté plus de 35 000 signatures en quelques jours.

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications