Alors qu'elle partage son temps entre Montréal et Los Angeles pour sa carrière de danseuse professionnelle, Shanie Blais d'OD parle de son expérience en avion en temps de pandémie.

De retour à Montréal pour le temps des Fêtes, Shanie s'est exprimée sur Instagram dans une story datant du 7 décembre, afin de parler de son expérience de vol.

Contactée par Narcity, elle révèle en détail ce qu'elle a vécu et comment elle se sent par rapport aux mesures mises en place.

Depuis le début de la pandémie, c’est probablement la première fois que je sens que je suis à risque parce que c’est hors mon contrôle. Je ne peux rien faire pour m’éloigner des gens [dans l'avion].


Shanie Blais

En comparant son voyage vers L.A. ayant eu lieu en septembre à celui du retour au début décembre, elle a noté une certaine différence, ce qu'elle attribut potentiellement au rush du temps de Fêtes :

« Lorsque je suis allée à Los Angeles en septembre, mon premier vol Montréal-Toronto, on était tous espacés comme je l’avais imaginé, ils ont pris ma température à l’aéroport. Ensuite Toronto-Los Angeles, l’avion était sold out. »

À son retour à Montréal, elle a remarqué des mesures de sécurité comme la désinfection des bancs et l'accès à des kits incluant désinfectant, masques et eau pour les passagers, mais l'avion une nouvelle fois sold out et l'aéroport bondé l'ont laissée perplexe :

« Je suis privée de spectacle, le monde du divertissement est complètement sur pause alors que je n’arrive pas à comprendre la différence entre un spectacle à aire ouverte à deux mètres de distance et un avion rempli de gens "avec un bon système d’aération." »

Shanie raconte qu'elle respecte les mesures et qu'elle est actuellement confinée, comme on lui indique de le faire, mais elle est perplexe par rapport à certains manques de logique, à ses yeux : 

« Je trouve très spécial qu’on nous demande de faire attention pour ne pas propager le virus. Je suis en quarantaine quatorze jours toute seule, mais eux, de leur côté, semblent faire le moindre effort. Je ne connais pas les côtés financiers d’un avion, mais pourquoi ne pas donner l’option de plus de vols ? [...] Il y a plusieurs options auxquelles je pense, mais encore une fois je suis danseuse professionnelle et non financière pour une compagnie aérienne. »  

« Les avions sont définitivement essentiels et je fais partie de ceux qui utilisent ce "privilège", mais je pense définitivement que la façon dont ils procèdent est à retravailler », conclut-elle.

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications