Après plus d'un an en temps de pandémie de COVID-19 et trois vagues pancanadiennes, l'heure de la sortie de crise pourrait être sur le point de sonner. Activités en familles, retour sur les bancs d'école: les autorités sanitaires du Canada ont dévoilé un plan de déconfinement qui saura redonner espoir à la population.

L'administratrice en chef de la santé publique du Canada, Dre Theresa Tam, a partagé sur son compte Twitter les grandes lignes de ce plan, divisé en trois temps, intitulé COVID-19 : La vie après la vaccination.

Quel est le plan pour le reste du printemps?

L'Agence canadienne de santé publique suggère, pour vivre un semblant de retour à la normale, de rester à la maison, suivre les règles sanitaires et se faire vacciner au printemps.

Les différentes campagnes de vaccination vont bon train, comme au Québec, où près de 60 % de la population vaccinable a reçu sa première dose d'un vaccin contre la COVID-19 ou pris rendez-vous pour la recevoir.

Au Canada, la ministre des Services publics et de l'Approvisionnement, Anita Anand, a confirmé en conférence de presse ce vendredi 14 mai que 42 % de la population avait reçu une dose de vaccin.

À quoi peut-on s'attendre pour l'été 2021?

Une fois cette étape suivie, si 75 % des personnes admissibles à la vaccination ont reçu une première dose et 20 % leur deuxième, les mesures pourront être encore plus assouplies.

Cet été, « les restrictions [commenceront] à être levées en fonction des conditions », selon les régions, indique l'Agence, tout en précisant qu'il faudra suivre les règles sanitaires locales, comme la distanciation physique.

Les activités en petits groupes pourront alors reprendre. Le gouvernement y va même de suggestions d'activités en plein air loin des foules, comme du camping, de la randonnée pédestre, des pique-niques ou se prélasser sur une terrasse, verre de bière ou de vin à la main.

Et à l'automne?

Dans un monde idéal, si 75 % des Canadien.nes vacciné.es ont reçu leurs deux doses à l'automne, les autorités locales de santé publique « pourront lever davantage de mesures ».

Les Canadien.nes pourraient ainsi retourner sur les bancs d'école, se rassembler en famille ou entre ami.es sans se soucier de sa bulle.

Ce 14 mai, le directeur de santé publique du Québec, Dr Horacio Arruda, a affirmé au micro radio-canadien de Tout un matin, que le Québec doit attendre d'atteindre une couverture vaccinale plus élevée pour mettre de côté le port du masque, en plus d'autres allègements.

Selon lui, « c'est autour du mois de septembre que la majorité de la population aura [reçu] deux doses » dans la province. Toutefois, il affirme que ça pourrait survenir avant.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.