Recherche sur Narcity

Fin de l’état d’urgence: Québec se garde des pouvoirs en prévision d’une « 6e vague »

Finies les mesures obligatoires?

Journaliste nouvelles, Narcity Québec
​Christian Dubé en conférence de presse, 16 mars 2022.

Christian Dubé en conférence de presse, 16 mars 2022.

Même si l’état d’urgence sanitaire sera officiellement levé au Québec, le gouvernement se garde quelques pouvoirs jusqu’au 31 décembre 2022 en prévision d’une éventuelle sixième vague.

Ce 16 mars, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a déposé le projet de loi 28 pour mettre fin à l’urgence sanitaire. « Je pense que c’est une très très belle journée pour tous les Québécois. On est très contents de pouvoir lever officiellement l’urgence sanitaire et de mettre fin à cette longue bataille qu’on a eu contre le virus », a-t-il affirmé en conférence de presse à ce sujet.

D'après M. Dubé, cette nouvelle implique que l'application de certaines mesures sanitaires ne pourra plus être obligatoire à moins d'un nouveau décret.

« Aujourd'hui on dit, à moins d’avoir recours encore une fois aux mesures d’urgence, on ne pourra pas remettre le passeport obligatoire pour certains lieux », a assuré le ministre. Rappelons que le port du masque est actuellement la seule mesure d'urgence que la population doit encore respecter.

Le gouvernement se montre toutefois « prudent » et garde en place quelques mesures pour maintenir certaines opérations comme les « contrats liés au dépistage et aux EPI (équipements personnels individuels)», la télémédecine, l'accès au personnel via la plateforme « Je contribue » et certaines primes au personnel de la santé.

Québec garde un oeil sur la situation ailleurs dans le monde et veut s’assurer d’une « transition prudente et responsable […] dans l’optique que le virus est encore parmi nous. On n’est pas à l’abri d’une recrudescence de cas comme on le voit en Europe présentement », a évoqué le ministre, qui veut pouvoir « peser sur le bouton » dans le cas d'une sixième vague.

« Il y aura peut-être une sixième vague. Est-ce qu’on sera bien placés pour agir? […] On a de l’expérience avec l’automne. Les cas commencent à monter à la fin d’août pis s’ils commencent à augmenter à la fin d’août, [il] faut être capable de commencer à vacciner », a dit M. Dubé.

Le projet de loi 28 contient un article qui permettrait au ministre « [d']ordonner à toute personne, ministère ou organisme de lui communiquer ou de lui donner accès immédiatement à tout document ou à tout renseignement en sa possession nécessaire pour la protection de la santé de la population en lien avec la pandémie de la COVID-19, même s’il s’agit d’un renseignement personnel ou d’un document ou d’un renseignement confidentiel. »

La photo de couverture est utilisée à titre indicatif seulement.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

Recommandé pour toi

Loading...