Recherche sur Narcity

Une 4e dose de vaccin contre la COVID-19 sera « nécessaire », selon le patron de Pfizer

Jamais 3 sans 4?

Journaliste nouvelles, Narcity Québec
Un homme reçoit un vaccin. Droite : Logo de Pfizer.

Un homme reçoit un vaccin. Droite : Logo de Pfizer.

En Amérique du Nord et en Europe, les masques tombent et les mesures sanitaires s'envolent. Au même moment, le président et directeur général de Pfizer, Albert Bourla, a affirmé ce dimanche 13 mars, en entrevue avec le réseau américain CBS, qu'une quatrième dose du vaccin allait être « nécessaire ».

« La protection que vous obtenez de la troisième [dose], est assez bonne pour [prévenir] les hospitalisations et les décès. Ce n'est pas aussi bon contre les infections [et] ça ne dure pas très longtemps », a affirmé M. Bourla.

Selon le chef d'entreprise, la COVID est là pour de bon et il faudra « apprendre à vivre avec [...] tout comme nous vivons avec beaucoup d’autres virus ». Selon lui ni les doses de rappel ni les infections ne confèrent une immunité « durable ».

« Si vous tombez malade, vous pouvez retomber malade l'année prochaine […] », a-t-il prévenu. Pour cette raison, Pfizer travaille sur une dose de rappel qui serait annuelle, comme le vaccin pour la grippe.

« Ce que nous essayons de faire […] c'est de fabriquer non seulement un vaccin qui protégera contre tous les variants, y compris Omicron, mais aussi quelque chose qui peut protéger pendant au moins un an. »

Pfizer a donc soumis de nouvelles données à la FDA, l'agence américaine régulatrice des médicaments, ce qui permettra d'avoir l'avis « d'experts en dehors de Pfizer » sur une quatrième dose, selon le dirigeant de cette entreprise.

Au Québec, 52 % des personnes de cinq ans et plus ont reçu une troisième dose.

La photo de couverture est utilisée à titre indicatif seulement.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

Recommandé pour toi

Loading...