Le suspect armé à Sept-Îles a été pris en charge par les policiers

L'individu était considéré comme dangereux.

Éditrice junior, Narcity Québec
Le suspect armé à Sept-Îles a été pris en charge par les policiers

Une opération policière d'envergure a eu lieu cette matinée du 16 novembre dans la ville de Sept-Îles, située sur la Côte-Nord. La Sûreté du Québec Nord a indiqué sur Twitter un peu avant midi qu'un suspect possiblement armé qui se baladait dans les rues de la ville a finalement été localisé et pris en charge par les policiers.

« Nous confirmons que le suspect a été pris en charge par les policiers. L'enquête entourant ces événements se poursuit. Nous remercions la population d'avoir respecté les consignes émises par les policiers », a indiqué la SQ sur Twitter.

Avant d'intervenir auprès de l'homme, « les policiers ont localisé l'individu suspect dans un immeuble de la rue Régnault ». Un périmètre de sécurité a été mis en place pour permettre une intervention sécuritaire.

Selon les informations de la SQ, l'homme avait le visage masqué et était habillé.e tout en noir avec des gants, ainsi qu'un sac à dos noir.

L'opération policière a débuté vers 9 h ce matin dans le secteur de l'avenue Perreault à Sept-Îles et la SQ recommandait alors aux habitant.es de rester chez eux, de verrouiller leur porte et de s'éloigner des fenêtres.

Le Centre de services scolaires du Fer a également indiqué sur sa page Facebook vers 9 h 20 que plusieurs établissements scolaires ont dû fermer leurs portes.

Une mise à jour a ensuite été publiée vers 11 h 20 : « À la demande de la Sûreté du Québec, nous informons les parents des élèves des écoles : Du Boisé, Maisonneuve, Jacques-Cartier, Gamache, Mgr-Blanche, A.W.-Gagné, que les élèves et le personnel doivent demeurer à l'école au moins jusqu'à 12 h 15, en raison de l'opération en cours présentement, et ce, par mesure de sécurité », a indiqué le centre.

Finalement, vers 12 h, le Centre de services scolaires du Fer a indiqué que « les élèves et membres du personnel pourront donc sortir et aller dîner. Le service du transport sera organisé, des délais peuvent cependant survenir ».

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

La photo de couverture est utilisée à titre indicatif seulement.

Alors que la violence par armes à feu préoccupe la province, la Sûreté du Québec fait face à une situation inquiétante ce week-end. Une des armes de service a disparu d'un des postes de police ce samedi 15 janvier et depuis, une enquête d'envergure est en cours pour tenter de faire la lumière sur cet incident, qui reste à ce jour un mystère.

Concernant la nature de cette disparition, « on ne confirme pas vraiment un vol, on n'écarte aucune hypothèse, on parle plutôt de l'absence d'arme de service dans l'un de nos postes de police », a expliqué à Narcity la sergente Catherine Bouchard de la Sûreté du Québec.

Continuer à lire Show less

La route a été fatale pour plusieurs dans les douze derniers mois, alors que le bilan routier 2021, dévoilé ce 13 janvier par la Sûreté du Québec (SQ), a rapporté une hausse du nombre de collisions mortelles et de décès, en comparaison à l'année précédente.

Ce sont 245 accidents fatals qui ont été rapportés sur le territoire, soit quatorze de plus qu'en 2020. Douze personnes de plus que l'an dernier ont perdu la vie sur la route, pour un total de 262 décès. Ces chiffres sont « au-dessus de la moyenne des cinq dernières années (qui est de 233 collisions) », mentionne la SQ.

Continuer à lire Show less

Attention, cet article contient du contenu graphique qui pourrait choquer certain.es lecteur.trices.

Après avoir fait les manchettes des journaux à travers le monde pour des crimes commis à Montréal, le tueur Luka Magnotta a été arrêté à Berlin en juin 2012. Dix ans plus tard, il pousse sa demande de transfert d'une prison à sécurité maximale au Québec vers un établissement à sécurité moyenne encore plus loin et poursuit le gouvernement fédéral en justice.

Continuer à lire Show less

Tous les policiers du Québec devront faire une formation pour contrer le profilage racial

« La formation de tous nos policiers en exercice contribuera à améliorer les pratiques. »

Alors que cinq policiers du Service de police de la Ville de Québec ont été suspendus après qu'une vidéo d'une violente arrestation ait été largement partagée sur les réseaux sociaux, le gouvernement du Québec a annoncé ce 5 décembre qu'une « formation pour contrer le racisme et le profilage racial et social » allait être mise en place pour tous.tes les policier.ères de la province.

« La question du profilage racial et social est une préoccupation constante du ministère de la Sécurité publique et de nos corps de police. La profession policière est exigeante; elle doit à cet effet s'exercer selon les normes les plus élevées de service à la population. La formation de tous nos policiers en exercice contribuera à améliorer les pratiques » a indiqué Geneviève Guilbault, la ministre de la Sécurité publique.

Continuer à lire Show less