Depuis le début de l'épidémie de COVID-19, les arnaqueurs canadiens ont doublé de créativité pour inventer de nouvelles formes de fraudes.

D'appels téléphoniques malhonnêtes aux faux professionnels de la santé, en passant par des tests de dépistage à la COVID-19 non approuvés, certains ne reculent devant rien pour obtenir de l'argent ou de l'information personnelle.

La sélection de l'éditeur : Voici à quoi t'attendre des mesures d'après-relâche que Legault risque d'annoncer demain

La fraude liée à la COVID-19 est un tel problème que le gouvernement du Canada publie maintenant une liste de situations communes liées à cette catégorie de crime afin de prévenir les citoyens.

En tout, 24 types de fraudes ont été répertoriées, et six viennent d'être ajoutées.

Parmi la liste, on retrouve la vente de vaccins contre le virus « potentiellement contrefaits » qui n'ont pas été approuvés et qui peuvent représenter un danger pour la population.

Certaines entreprises privées essaient également de vendre divers produits censés prévenir ou guérir la maladie à coronavirus.

Une autre façon de piéger les gens passe par la ruse informatique. Des courriels ou messages textes portant sur la COVID-19 inciteraient les citoyens à télécharger des applications ou à ouvrir des pièces jointes malveillantes afin d'obtenir des informations personnelles et financières.

Il a été signalé au Centre antifraude du Canada que des offres téléphoniques d'achat de trousses de vaccins à domicile circulent aussi en ce moment. Méfiez-vous donc si, pour une somme d'argent substantielle, le vaccin était supposément livré en six doses, à votre porte. 

On conseille de se méfier de tout « traitement miracle » ou de messages ou sites Web demandant de fournir des renseignements personnels ou des virements de fonds.

Surtout, ne jamais ouvrir de pièces jointes provenant d'adresses courriel inconnues, même si elles semblent provenir d'une instance gouvernementale. Plusieurs de ces arnaqueurs se prennent pour des organismes reconnus pour frauder.

En cas de doute, le gouvernement fédéral conseille d'appeler au 1-800-O-Canada (1-800-622-6232).