Les réinfections à la COVID-19 sont plus fréquentes au Québec et voici quoi savoir

Ce n'est pas parce que tu as eu la COVID à Noël que t'es immunisé à vie...

Éditrice, Narcity Québec
​Dr Jean Longtin en point de presse. Droite : Tests positifs à la COVID-19.

Dr Jean Longtin en point de presse. Droite : Tests positifs à la COVID-19.

Dans les derniers mois, rares sont ceux ou celles qui ne connaissent pas quelqu'un.e de leur entourage qui a testé positif à la COVID-19. Moins virulentes, mais plus contagieuses, la cinquième et sixième vague de la pandémie ont affecté des millions de Québécois.es. Et si tu croyais maintenant être immunisé.e pour de longs mois, sache que les réinfections précoces sont de plus en plus fréquentes avec l'arrivée du variant Omicron et de ses sous-variants BA.1 et BA.2.

C'est ce qu'a expliqué le médecin microbiologiste et expert clinique en appui à la gestion scientifique de la pandémie du ministère de la Santé et des Services sociaux, Dr Jean Longtin, en point de presse ce 13 avril.

« Auparavant, avec les variants précédents, les réinfections étaient très très rares. Quand est arrivé le BA.1, à Noël, beaucoup de personnes ont fait une seconde COVID. BA.2 a quand même assez de différences par rapport à BA.1 et on voit qu'il y a effectivement des réinfections qui sont à l'intérieur, des fois, de deux à trois mois », a-t-il expliqué.

La prudence est donc de mise, surtout en présence de certains signes, comme la voix rauque ou encore la gorge irritée. Dans ces cas-ci, il est recommandé d'éviter les contacts avec les personnes vulnérables.

« Lorsqu'on a des symptômes, ce n'est pas parce qu'on a fait Omicron dans le temps des Fêtes que, en ce moment, pour les mêmes symptômes, ce ne l'est pas. Donc, il faut se tester. De toute façon, même si c'est négatif, on s'isole », a fait savoir le Dr Longtin.

D'après lui, il est relativement rare qu'une personne contracte une seconde fois le virus en moins de deux mois. Si cela arrive, c'est souvent en raison des tests pour détecter la COVID-19 qui peuvent rester positifs pendant plusieurs semaines.

« Par exemple, quelqu'un pourrait faire Omicron (BA.1 ou BA.2 ) et un mois après, il fait des symptômes d'un autre virus, comme l'influenza, mais se teste à nouveau pour la COVID et il est encore positif. Donc là, c'est un peu un phénomène où on confond les deux. »

Avec la montée des hospitalisations actuelle, le mot d'ordre de la Santé publique est clair : en cas de symptômes, il faut rester à la maison. Les doses de rappel du vaccin contre la COVID-19 sont aussi fortement recommandées par les autorités sanitaires au pays.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

Plus de Narcity

Commentaires 💬

Notre section commentaire est un espace qui promouvoit l’expression personnelle, la liberté d’expression et la positivité. Nous encourageons discussions et débats, mais nos pages se doivent de rester des endroits sécuritaires où tout le monde se sent à l’aise et dans un environnement respectueux.

Pour rendre cela possible, nous surveillons les commentaires pour garder nos pages libres de spam, de discours haineux, de violence et de vulgarité. Les commentaires sont modérés en fonction de nos Règles de communauté.

Veuillez noter que les opinions exprimées dans la section commentaire d’un article ne reflètent pas les positions de Narcity Media. Narcity Media se réserve le droit de retirer des commentaires, de bannir ou de suspendre des utilisateur trices sans avertissement, ou de fermer la section commentaire d’un article à tout moment.

Prénoms et noms apparaîtront avec chaque commentaire et l’utilisation de pseudonymes est interdit. En commentant, vous reconnaissez que Narcity Media détient les droits d’utilisation et de distribution du contenu présent sur nos propriétés.

Loading...