Toutes les municipalités du Québec avec un risque « significatif » à la maladie de Lyme

N'oublie pas ton chasse-moutiques!

La maladie de Lyme au Québec affecte ces municipalités en 2021

Avis aux amateurs et amatrices de hiking et de marches en forêt : il faudra s'habiller adéquatement et prendre davantage de précautions. La maladie de Lyme s'étend de plus en plus au Québec et plusieurs municipalités de la province sont fortement touchées.

Que ce soit en Montérégie, à Montréal ou en Estrie, il faudra rester alerte lors de sorties en plein air. L'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) a listé les municipalités dont le risque de contracté la maladie est « significatif ».

Quels sont les critères pour atteindre le palier « significatif »?

Pour atteindre le palier maximal, trois critères de surveillance sont pris en compte dans les différentes régions touchées, selon l'INSPQ.

Les territoires touchés ont soit eu au moins trois cas de maladie de Lyme acquis localement au cours des cinq dernières années, eu au moins 23 soumissions de tiques infectées au cours des cinq dernières années ou ont collecté trois stades de la tique Ixodes scapularis (larve, nymphe, adulte) en un an, lors d'activités de surveillance active, dont au moins une nymphe positive à Borrelia burgdorferi.

Quelles municipalités du Québec sont au niveau de risque maximal ?

L'INSPQ en liste actuellement 85 en territoire dit endémiques et les voici :

Estrie

  • Bedford
  • Brigham
  • Brome
  • Bromont
  • Cowansville
  • Danville
  • Dunham
  • East Farnham
  • Farnham
  • Frelighsburg
  • Granby
  • Lac-Brome
  • Magog
  • Potton
  • Roxton Pond
  • Saint-Armand
  • Saint-Joachim-de-Shefford
  • Shefford
  • Stanbridge East
  • Sutton
  • Ulverton

Lanaudière

  • Terrebonne

Laurentides

  • Grenville-sur-la-Rouge

Mauricie et Centre-du-Québec

  • Drummondville
  • Odanak
  • Saint-Lucien
  • Saint-Majorique-de-Grantham

Montérégie

  • Acton Vale
  • Boucherville
  • Carignan
  • Châteauguay
  • Dundee
  • Elgin
  • Franklin
  • Godmanchester
  • Havelock
  • Hemmingford
  • Henryville
  • Hinchinbrooke
  • Huntingdon
  • Kahnawake
  • Lacolle
  • Longueuil
  • Marieville
  • Mont-Saint-Hilaire
  • Noyan
  • Richelieu
  • Roxton
  • Roxton Falls
  • Saint-Anicet
  • Saint-Basile-le-Grand
  • Saint-Bernard-de-Lacolle
  • Saint-Blaise-sur-Richelieu
  • Saint-Bruno-de-Montarville
  • Saint-Chrysostome
  • Saint-Dominique
  • Sainte-Barbe
  • Sainte-Clotilde
  • Sainte-Julie
  • Saint-Étienne-de-Beauharnois
  • Saint-Georges-de-Clarenceville
  • Saint-Hyacinthe
  • Saint-Jean-sur-Richelieu
  • Saint-Pie
  • Saint-Valentin
  • Saint-Valérien-de-Milton
  • Salaberry-de-Valleyfield
  • Sorel-Tracy
  • Très-Saint-Sacrement
  • Venise-en-Québec

Montreal

  • Baie-D'Urfé
  • Beaconsfield
  • Dollard-des-Ormeaux
  • Dorval
  • Kirkland
  • L'Île-Dorval
  • Pierrefonds–Lac Saint-Louis
  • Lachine
  • LaSalle
  • Pointe-Claire
  • Sainte-Anne-de-Bellevue
  • Senneville

Outaouais

  • Bristol
  • Chelsea
  • La Pêche
  • Pontiac
  • Val-des-Monts

Combien de cas de maladie de Lyme ont été rapporté l'an dernier au Québec?

En 2020, 274 personnes ont déclaré à la santé publique avoir contracté la maladie de Lyme, dont 250 cas « confirmés ou probables » en sol québécois, selon les données de l'INSPQ.

L'année précédente, iels étaient 500 à avoir reçu un diagnostique de maladie de Lyme. L'Institut explique cette forte baisse par la diminution des déplacements en dehors de la province en raison de la pandémie de COVID-19.

C'est la région sociosanitaire de l'Estrie qui est la plus touchée par la maladie de Lyme, rapportant près de 63 % de l'ensemble des cas.

Pour l'année en cours, en date du 26 juin 2021, 47 cas ont été rapporté dans la province, majoritairement en Estrie.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

Ce chalet de 1,3 M$ à 1h30 de Montréal semble sortir tout droit d'un film de Noël quétaine

On imagine tout de suite un couple coincé dedans durant une tempête de neige!❄️✨

Les fans de films de Noël quétaines savent que si une célibataire de la ville quitte son condo lors d'une tempête de neige pour se rendre dans un village éloigné, elle risque fort de se retrouver devant une route barrée par la neige, et ce, juste devant le chalet d'un homme malcommode, mais qui gagne à être connu. Or. ce chalet à une heure et demie de Montréal est magnifique et son apparence est digne d'un film dans lequel les protagonistes coincé.es ensemble à cause des intempéries tombent finalement en amour.

Située à Bolton-Ouest dans la Montérégie, cette demeure rustique plongera les nouveaux propriétaires dans un décor féérique digne d'un film du dimanche après-midi.

Continuer à lire Show less

Cet automne, ne te laisse pas miner le moral par la température plus fraîche et la pluie qui s'amène, car il y a tellement d'activités automnales amusantes à faire. D'ailleurs, tu peux partir dans en road trip spontané à moins de trois heures de Montréal avec tes meilleur.es ami.es pour découvrir les beautés de la province.

Tu te lèves un matin et tu as envie d'aventure? Ces huit destinations où aller cet automne près de Montréal sont exactement ce qu'il te faut!

Continuer à lire Show less

Violence par armes à feu : « Montréal n’est pas sécuritaire » selon cette criminologue

« Actuellement, on peut le dire, on a, à Montréal, une guerre de gangs ».

Les jours se suivent et se ressemblent dans la région métropolitaine, alors que les fusillades se font fréquentes. Or, avec cette montée de la violence par armes à feu dans les rues, «Montréal n'est pas sécuritaire » selon la criminologue et sociologue Maria Mourani, créatrice de la première firme privée de criminologie au Québec.

« Actuellement, on peut le dire, on a à Montréal une guerre de gangs », lance d'emblée Mme Mourani en entrevue avec Narcity, qui avance qu'un début d'émergence est survenu dès l'automne 2020. « Ça s'est accentué cet été », a-t-elle poursuivi.

Continuer à lire Show less

La pluie et le tonnerre sont comme la coriandre : soit tu aimes, soit tu détestes. La grande région de Montréal a été frappée de plein fouet par de forts orages et éclairs, réveillant ainsi la population. Plusieurs personnes n'ont pas tardé à réagir sur les réseaux sociaux, faute d'un sommeil interrompu.

Vers 5 h 30, des orages violents ont servi de réveil-matin à plusieurs Québécois et Québécoises, tant à Montréal que dans les régions périphériques. Selon MétéoMédia, ils continueront toute la journée jusqu'en fin d'après-midi et ce, sur tout le sud du Québec et les secteurs longeant le fleuve Saint-Laurent.

Continuer à lire Show less