Connexion
La Québécoise Pamela Ware revient sur son plongeon raté aux JO

La plongeuse Pamela Ware ne laissera pas sa mauvaise performance en demi-finale du tremplin de trois mètres aux Jeux de Tokyo la définir. Ce 1er août, la Québécoise a livré un puissant message de résilience dans une vidéo publié sur son compte Instagram.

Le 31 juillet dernier, Ware a vu ses espoirs de participation en finale s'envoler suite à son cinquième plongeon, qu'elle dû avorter. Avant même d'effectuer une première vrille, elle a commis un faux pas en saut d'appel et s'est retrouvée trop à l'avant du tremplin. Craignant une blessure, la plongeuse s'est simplement laissée tomber dans l'eau et s'est vue décerner la note de zéro.

Quelques heures plus tard, toutefois, la plongeuse est revenue à la charge sur les réseaux sociaux pour rassurer le public. Cette contre-performance, indique-t-elle, n'affectera en rien sa combativité.

« Je suis très fière de moi. Ça a été très difficile. Ce que vous voyez dans la compétition, ce n'est juste qu'une infime partie de ce que nous faisons vraiment pour nous rendre où nous sommes. [...] Je suis humaine, j'ai le droit de faire des erreurs et j'espère que vous allez vous habituer à me voir parce que je n'irai nulle part. Je ne laisserai pas tomber, cette compétition ne me définit pas et je ne la laisserai pas me vaincre », a-t-elle affirmé, visiblement émotive.

Pamela Ware a profité de l'occasion pour remercier ses fans pour leur soutien indéfectible, et assure qu'elle sera de la compétition pour les trois prochaines années.

Âgée de 28 ans et originaire de Greenfield Park à Longueuil, la plongeuse a notamment participé aux Jeux olympiques de Rio en 2016. Elle avait alors terminé en quatrième place du podium à l'épreuve de tremplin synchro trois mètres, et en septième place pour l'épreuve du tremplin trois mètres.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

Reste informé
Reçois quotidiennement les dernières nouvelles pour la ville Montréal dans ta boîte courriel.

Violence par armes à feu : « Montréal n’est pas sécuritaire » selon cette criminologue

« Actuellement, on peut le dire, on a, à Montréal, une guerre de gangs ».

Les jours se suivent et se ressemblent dans la région métropolitaine, alors que les fusillades se font fréquentes. Or, avec cette montée de la violence par armes à feu dans les rues, «Montréal n'est pas sécuritaire » selon la criminologue et sociologue Maria Mourani, créatrice de la première firme privée de criminologie au Québec.

« Actuellement, on peut le dire, on a à Montréal une guerre de gangs », lance d'emblée Mme Mourani en entrevue avec Narcity, qui avance qu'un début d'émergence est survenu dès l'automne 2020. « Ça s'est accentué cet été », a-t-elle poursuivi.

Continuer à lire Show less

La pluie et le tonnerre sont comme la coriandre : soit tu aimes, soit tu détestes. La grande région de Montréal a été frappée de plein fouet par de forts orages et éclairs, réveillant ainsi la population. Plusieurs personnes n'ont pas tardé à réagir sur les réseaux sociaux, faute d'un sommeil interrompu.

Vers 5 h 30, des orages violents ont servi de réveil-matin à plusieurs Québécois et Québécoises, tant à Montréal que dans les régions périphériques. Selon MétéoMédia, ils continueront toute la journée jusqu'en fin d'après-midi et ce, sur tout le sud du Québec et les secteurs longeant le fleuve Saint-Laurent.

Continuer à lire Show less

Trudeau félicite l'olympienne Penny Oleksiak et qualifie ses exploits d'inoubliables

Oleksiak est l'olympienne canadienne la plus décorée de l'histoire. 🥈🥉

Les Jeux olympiques de Tokyo sont officiellement terminés et le premier ministre du Canada Justin Trudeau a tenu à féliciter, ce dimanche 8 août, les athlètes canadien.nes pour leurs performances ces deux dernières semaines.

Dans une déclaration par voie de communiqué, Justin Trudeau s'est montré particulièrement flatteur envers Penny Oleksiak, triple médaillée aux JO 2020, en qualifiant ses exploits d'inoubliables.

Continuer à lire Show less

La flamme olympique est éteinte à Tokyo, mais le pont Samuel-De Champlain, lui, était illuminé aux couleurs du drapeau du Canada, ce dimanche 8 août, afin de célébrer la performance et le dévouement de toute l'équipe canadienne aux Jeux olympiques de 2020.

Du coucher de soleil à 22 h, il était donc possible de voir un éclairage spécial rouge et blanc sur le pont qui relie Montréal et Brossard, et ce, seulement pour le temps d'une soirée.

Continuer à lire Show less