Mobile sign in image
Sign in
FR - Nouvelles

Pénurie de main-d'œuvre au Québec : 84 % des entreprises de ce domaine sont dans le besoin

Tu peux faire une formation payée 650 $ par semaine.

Pénurie de main d'oeuvre au Québec : un manque à combler en TI

Bien que la relance économique est en branle depuis la fin du confinement du printemps dernier, une grande majorité d'entreprises du Québec est en pénurie de main-d'oeuvre dans plusieurs domaines des technologies de l'information (TI), où « les compétences technologiques sont prioritaires » pour les employeurs et employeuses.

C'est du moins ce qui ressort d'un récent sondage mené par la firme KPMG auprès de 505 propriétaires de petites et moyennes entreprises canadiennes et québécoises.

Selon le sondage, plus de 84 % des répondants et répondantes ont affirmé avoir besoin de plus de travailleurs et travailleuses ayant des compétences numériques, mais plus des deux tiers d'entre elleux « ont du mal » à dénicher les perles rares, faute de main-d'oeuvre nécessaire.

« Les entreprises québécoises savent que leur avenir passe par le numérique et nombre d'entre elles ont fait les investissements nécessaires en prévision de l'après-pandémie », mentionne Benoit Lacoste Bienvenue de chez KPMG Canada dans le communiqué. « Mais investir dans les nouvelles technologies n'est qu'une solution. »

« Ce dont les entreprises ont vraiment besoin », dit-il, « c'est de trouver les bonnes personnes pour optimiser et tirer profit de ces nouvelles technologies. »

Iels sont d'ailleurs 67 % des décideur.euses et propriétaires québécois.es à envisager de recruter à l'étranger pour combler les postes vacants.

Rappelons que le gouvernement du Québec a lancé le 1er juillet dernier le Programme pour la requalification et l'accompagnement en technologie de l'information et des communications (PRATIC), qui permet à 2 500 personnes de recevoir une formation payée de 650 $ par semaine en TI.

La photo de couverture est utilisée à titre indicatif seulement.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

Pénurie de main d'œuvre au Québec : Près de 200 000 postes sont vacants actuellement

C'est près de 40 % de postes en plus disponibles par rapport à 2019.

La pénurie de main d'œuvre au Québec se fait de plus en plus sentir. En effet, le cabinet de l'opposition officielle vient d'annoncer par voie de communiqué que près 200 000 postes sont vacants actuellement dans la Belle Province.

Pour être exact, il manque 194 145 employés pour les entreprises au deuxième trimestre 2021 selon l'Institut du Québec, c'est 38,3 % de postes en plus si on compare à la même période en 2019.

Continuer à lire Show less

Walmart veut engager 12 000 employés au Canada et les avantages incluent un rabais de 10%

En plus des frais de scolarité remboursés, ça vaut le coup d'oeil. 👀

Le temps des Fêtes approche tranquillement et non seulement plusieurs auront besoin de se renflouer les poches, mais de nombreuses compagnies recrutent pour cette période occupée. C'est le cas de Walmart qui engage 12 000 employé.es, ou plutôt associé.es selon le jargon de la boîte, et ce, à travers le Canada.

L'entreprise tiendra un événement national d'embauche les 14 et 15 octobre prochains où les candidat.es sont invité.es à se présenter en personne pour postuler dans l'un.e des succursales, des centres de distribution ou de la flotte de Walmart.

Continuer à lire Show less

Le marché du travail dans la province a été actif depuis la pandémie et certains domaines ont été affectés plus positivement que d'autres. Si de nombreux secteurs ont dû fermer et réduire leurs effectifs, le contraire s'est produit pour plusieurs jobs qui sont maintenant en demande au Québec.

Le gouvernement du Canada a publié un rapport qui présente les quinze professions les plus positivement touchées par la pandémie de COVID-19. Pour ce faire, l'écart entre les moyennes d'emploi de mars à octobre 2019 et 2020 a été calculé pour déterminer dans quel domaine le nombre moyen de postes avait le plus augmenté.

Continuer à lire Show less

L'année scolaire 2021-2022 est commencée depuis quelques semaines maintenant, mais pour certain.es, c'est déjà l'heure de penser à l'an prochain. Les services secrets canadiens, ou plutôt le Service canadien de renseignement de sécurité (SCRS), embauche présentement plusieurs étudiant.es pour des stages payés à la session d'automne 2022.

De nombreux postes sont offerts dans différents domaines comme en administration des affaires, en politique et relations étrangères, en science et technologie et comme analyste.

Continuer à lire Show less