Le taux de chômage au Québec est comparable à avant la pandémie et voici quoi savoir

Plusieurs Québécois.es étaient concerné.es par la perte d'emplois durant la pandémie, mais il semblerait que le marché du travail au Québec s'améliore puisque 99,6 % des emplois perdus ont été récupérés au troisième trimestre 2021.

Le taux de chômage est actuellement à 5,9 % alors qu'en 2018 et 2019, il se maintenait entre 5 % et 5,5 %, selon le nouveau rapport de l'Institut de la statistique du Québec, Comment évolue la participation au marché du travail en temps de pandémie au Québec et ailleurs au Canada?, publié ce 27 octobre.

Sur la même période, 56 100 emplois ont été pourvus dans la Belle-Province : il y a 27 300 emplois en plus à temps plein et 44 000 emplois à temps partiel en moins, comparés à avant la pandémie.

Des disparités subsistent tout de même entre les sexes. Les hommes ont un nombre d'emploi qui correspond à celui d'avant la crise sanitaire alors que les femmes occupent 32 100 emplois de moins. « Depuis le début de la pandémie, ses répercussions sont plus importantes sur la participation au marché du travail des femmes que sur celle des hommes », peut-on lire dans le communiqué.

Concernant les 15-24 ans, le nombre d'emplois est presque similaire à son niveau avant la pandémie, avec un ratio de 99 %, ce qui équivaut à près de 10 000 jeunes de moins au chômage qu'en 2018 et 2019.

Notons qu'au deuxième trimestre 2021, il y avait près de 200 000 postes vacants, selon l'Institut du Québec, ce qui équivaut à 38,3 % de postes en plus si on compare à la même période en 2019.

Le taux de chômage a beau retrouver sa forme d'antan, le Québec devra continuer d'embaucher pour réduire la pénurie de main d'œuvre.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

Des études préliminaires réalisées en laboratoire prouveraient l'efficacité d'une troisième dose du vaccin Pzifer-BioNTech contre le variant Omicron du virus causant la COVID-19. Les experts confirment, toutefois, que deux doses aideraient à réduire les effets de la maladie, sans toutefois la neutraliser.

En effet, dans un communiqué partagé le 8 décembre 2021, la compagnie pharmaceutique américaine souligne que : « Les études de laboratoire préliminaires démontrent que trois doses du vaccin Pfizer-BioNTech COVID-19 neutralisent le variant Omicron, tandis que deux doses présentent des titres de neutralisation significativement réduits. »

Continuer à lire Show less

À un peu plus de deux semaines de Noël, le gouvernement du Québec n'avait toujours pas annoncé les mesures du temps des Fêtes, mais on apprend ce 7 décembre qu'un assouplissement important entrera en vigueur juste à temps pour ton réveillon. Eh oui, ta liste d'invités pourra s'allonger, car la limite de personnes permises dans les rassemblements et partys privés passera prochainement de dix à vingt personnes.

« Je vous ai assez fait languir », a lancé le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, en point de presse. « La Santé publique recommande des assouplissements dans les rassemblements privés pouvant aller jusqu'à 20 personnes vaccinées à compter du 23 décembre. »

Continuer à lire Show less

Le studio de Tout le monde en parle était rempli d'invités pour la dernière émission de l'année et ça a été mouvementé tout au long de la soirée. Si le retour d'un soir de Dany Turcotte en tant que coanimateur a fait jaser, un commentaire de Louis Morissette sur le vaccin Medicago n'est pas non plus passé inaperçu.

C'est lors de l'entrevue avec les docteures Caroline Quach et Cécile Tremblay que le comédien en a profité pour poser une question sur un ton blagueur : « Qu'est-ce qui arrive avec le vaccin Medicago? Je demande pour un ami. Je voulais savoir si c'est pour bientôt... »

Continuer à lire Show less

Les restrictions de voyage ont été mises à jour le 30 novembre au Canada en raison du variant Omicron. Vendredi le 3 décembre, le gouvernement a rappelé qu'il était obligatoire pour tous.tes les voyageur.euses d'utiliser l'application ArriveCAN pour entrer sur le territoire, quelle que soit la durée de l'escapade à l'étranger ou le pays de provenance.

« J'aimerais également rappeler à tous les voyageurs, Canadiens et ressortissants étrangers qui voyagent par voie terrestre, aérienne ou maritime pour des voyages longs ou courts, de soumettre leurs informations de santé et de voyage dans l'application ou le site Web gratuit ArriveCAN avant d'arriver au Canada », a déclaré Jean-Yves Duclos, le ministre de la Santé au fédéral, avant d'ajouter : « C'est obligatoire ».

Continuer à lire Show less