Rita Baga se confie sur son aventure, les stratégies et candidats à Big Brother

Elle a eu quelques surprises en écoutant l'émission.
Cheffe de division, Narcity Québec
Rita Baga se confie sur son aventure, les stratégies et candidats à Big Brother

La queen de Big Brother Célébrités, Rita Baga, a dû plier bagage ce dimanche 7 février, à la grande déception des fans, mais aussi de ses colocataires en larmes. 

Jean-François Guèvremont, qui vivait une double vie dans l'aventure en étant J-F à mi-temps, et la drag queen Rita lors des journées d'épreuves, s'est fait connaître comme un candidat redoutable et apprécié de tous, et c'est la raison pourquoi le patron de la maison a voulu le sortir pendant que c'était encore facile. 

De retour à la vraie vie, J-F, alias Rita, s'est confié à Narcity sur l'aventure. 

La sélection de l'éditeur : Ce ne serait pas fini entre Camille Felton et Kevin Lapierre à Big Brother

Si tu avais pu faire quelque chose de différent, qu'aurais-tu fait?

« Je crois que j'aurais parlé à plus de gens au début. Sinon, je ne sais pas si j'aurais fait grand-chose différemment.

« Je connais le show, je ne voulais pas commencer à faire des jeux de mensonges. Pour la stratégie, la seule chose que j'aurais changée c'est de pas prendre pour acquis que de commencer à quatre ou cinq dans une alliance c'est le meilleur chiffre. Ça a pas donné les résultats escomptés. »

Justement, tu connais bien Big Brother. Les fans de BB Canada trouvent que les participants de BB Québec ne sont pas très joueurs.

Pourquoi, selon toi?

« Il faut dire que c'est une version "célébrités." Il y a peut-être des gens qui ont le souci de leur image. Je pense que, culturellement au Québec, tous les show de téléréalité ou presque, on est toujours très polis, très lisses.

« Je pense à une joueuse de la saison cinq au Canada, Cassandra, c'était la reine du fake cry. C'était super crédible. Elle rentrait au confessionnal, et elle riait.

« Je sais pas si on va avoir des joueurs ou joueuses comme ça dans une version "célébrités," mais s'il y a une deuxième saison quidam ça se peut, on ne sait pas.

« Mais Camille est pas pire quand même. »

Selon toi, c'est qui la personne la plus stratégique à Big Brother Célébrités?

« Jean-Thomas. Il l'a dit lui-même : "François passe pour le méchant, j'haïs pas ça." C'est souvent ses idées. D'ailleurs le fait que je ne sois plus là, c'était son idée partagée avec François.

« Autant que je pensais que c'était François qui contrôlait l'ensemble, je me rends compte que c'est plus Jean-Thomas. Il est tellement dans une candeur, une douceur, qu'on ne penserait pas qu'il fait passer ses coups plus chien pas d'autres personnes.

« C'est le plus stratégique parce qu'on voit pas aller sa stratégie du tout. »

Comment vois-tu l'avenir pour ton alliance, les « z'amours »? 

« Je suis une personne optimiste, mais c'est difficile. Richardson a gagné une épreuve du véto, qui était une des plus difficiles physiquement. Ce fut une surprise parce que, Rich, c'est pas une personne qui s'entraîne trois fois par jour. Mais il pourrait être une belle surprise. En plus il est vif d'esprit.

« Par contre, Varda, dans les challenges... Sa game sociale est plus forte que ses capacités à exécuter les challenges. Maxime est toujours là à 100 %, mais lui-même le dit. Il a des doutes qu'il pourrait gagner le patron.

« C'est quoi l'avenir des "z'amours"? C'est un avenir incertain, dans lequel on peut apercevoir une lueur d'espoir avec Richardson, ou une activité qui est plus dans les cordes de Varda ou Maxime. »

Qu'est-ce que tu penses de la situation « hommes blancs hétéros » contre les minorités à BB qui a fait réagir au Québec?

« En fait, c'est une surprise agréable que j'ai eue en sortant. J'avais ce sentiment-là tout le long et il a été évoqué deux ou trois fois par différentes personnes. Moi je l'ai vu, je le disais pas fort à un moment donné que c'est ça qu'on vit dans la société; les gens plus marginalisés sont souvent mis à l'écart. J'étais content, en sortant, de réaliser que c'est ce que je voyais qui ressortait le plus. C'est ce qu'on vit en société, le patriarcat.

« J'ai vu l'article d'Hugo Dumas dans La Presse à ce sujet. J'étais comme : "bon, ultimement, c'est une bonne chose d'avoir ce genre de show comme ça." Ça met la loupe sur un phénomène dont on ne parle pas tant que ça.

« Ça fait des conversations et des confrontations, aussi. On sait que, historiquement, les personnes blanches francophones ne sont pas fortes sur la confrontation. Ça fait des conversations plus malaisantes, inconfortables, mais dans lesquelles ultimement on peut évoluer comme société. »

Qui va gagner Big Brother Célébrités?

« Je pense que Rita va revenir la veille, elle va voler le prix et s'en aller. (rires)

« C'est dur à dire. Jean-Thomas c'est le joueur le plus stratégique selon moi parce que je n'ai rien vu de sa stratégie. Mais il y en a qui la savent sa stratégie. Ça pourrait se retourner contre lui.

« On n'est jamais à l'abri d'une querelle inattendue entre deux personnes, aussi.

« C'est très très dur à dire, mais ce ne sera pas une surprise si je te dis qu'il y a un certain type de personne que ça ne me dérange pas s'il ne gagne pas. J'aimerais mieux que ce soit une personne d'une communauté plus marginalisée qui gagne.

« L'important, c'est que la personne qui gagne l'ait mérité. Comme on est au tiers de l'aventure, j'ai hâte de voir... Moi je suis parti et j'étais fatigué déjà un peu. Imagine deux fois ça encore, la force mentale que ça prend. Il y a du monde qui va être rendu très épuisé à la 10e, 11e semaine, surtout si tu ne gagnes pas d'épreuves. Ça peut être lourd. La personne la plus forte psychologiquement va se rendre loin. »

Je te repose la même question avec une twist : qui voudrais-tu voir gagner?

« Je n'ose pas me mouiller parce qu'on est rendu au tiers de l'émission. On le sait, si tu as écouté d'autres show Big Brother, mais ça change à mi-saison souvent il y a quelque chose qui fait que tout revire.

« Ou il y a une querelle, et finalement la personne pour qui tu prenais tu te dis : "Voyons, cette personne pense de même."

« Donc je n’ose pas me mouiller, mais il y a des gens pour qui j'ai plus d'affection ou d'affinités alors j'aimerais que ça soit une des personnes avec qui j'ai plus d'affinités. »

Qui est le prochain que tu aimerais voir quitter l'aventure?

« François Lambert, en termes de show, il est très payant. Les gens aiment le détester, pratiquement. Je pense que s'il reste plus longtemps c'est payant quelque part pour le show, mais toute la manipulation, l'arrogance aussi, ça me parle moins.

« Je ne vais pas grincer des dents s'il quitte. »

Comment crois-tu que ton expérience comme finaliste à Canada's Drag Race t'a servi à BB? 

« Je dirais que je suis parti en me disant : "Je jouerai pas de personnage, parce que c'était ma philosophie à Canada's Drag Race." Je me suis dit, si les gens ne m'aiment pas, ils ne m'aimeraient pas dans la vie de tous les jours, ça ne changera rien.

« Cette espèce de détachement de "qu'est-ce que les gens vont penser si je dis ça" a beaucoup aidé à ce que je sois confortable.

« J'avais des conversations souvent avec d'autres participants qui se disaient "Ah, j'ai hâte de voir comment les gens me perçoivent dehors. J'espère que je vais pas regretter d'avoir dit ça." Moi je répondais, si tu es en accord toi-même avec ce que tu dis, tu vas l'être dans ce que tu vas voir.

« Là j'ai vu les épisodes, j'ai vu certains moments pas de filtres où les gens risquent de se dire "j'aurais dû formuler ça de manière plus 'grand public'," mais bon.

« J'ai aussi vu qu'il y a un filtre naturel de la production parce que des fois on oublie qu'il y a des caméras. Il y a plusieurs blagues grivoises de fin de soirée qui n'étaient pas dans l'émission, et tant mieux, surtout quand ça joue à 18 h 30. »

Tu as une tournée de spectacles qui arrive bientôt. C'est pour quand le talk-show?

« C'EST MON RÊVE!

« Le plus tôt possible! Je crois que d'avoir participé à cette émission et d'avoir une réponse positive du public, ça va augmenter les chances que ça se réalise. C'est ce que je voyais le plus dans les commentaires sur les réseaux sociaux, des gens qui disaient : "On veut encore te voir à la télé, ça te prend ton show."

« Je pense que ça va tomber dans l'oreille d'un diffuseur très prochainement. »

Est-ce qu'il y a quelque chose que je ne t'ai pas demandé que tu trouves important de partager? 

« On est vraiment bien traités. (rires)

« Il y a beaucoup de gens qui m'ont dit : "J'espère que vous mangez à votre faim."

« Faut se contrôler quand même sur la bouffe parce qu'on a accès à tout, on a vécu dans un manoir et à la fin de la journée, oui, on est en confinement comme tout le monde, mais c'est un confinement extraordinaire dans un manoir donc... JE LE RECOMMANDE! »

À leur sortie des maisons d'Occupation Double, les candidat.es sont de plus en plus réticent.es à l'idée de donner leur honnête avis sur leurs ancien.nes colocataires. Ils savent que toute information partagée en entrevue circulera rapidement et, contrairement aux premières années du retour de la franchise comme à Bali et en Grèce, de moins en moins de bisbille au sujet du jeu circule.

S'il y a une personne qui se fout complètement de l'opinion des candidat.s et qui est toujours franche, c'est bien Marie-Lyne Joncas, connue pour avoir de la répartie. Pendant l'entrevue 107.3 Rouge avec la candidate controversée qui venait de quitter l'aventure, Sabrina, l'animatrice et humoriste a affirmé, sans trop se gêner, ce qu'elle pensait de Robin : « C'est le plus gros joueur des cinq dernières années ce gars-là. »

Continuer à lire Show less

Jacob, la voix puissante de Star Académie, s’ouvre sur son parcours et son départ

Être contre William et Guillaume, c'était le « pire scénario dans sa tête ».

Alors qu'il était pressenti comme le grand gagnant de Star Académie par le public depuis plusieurs semaines, Jacob Roberge a quitté l'académie après la demi-finale remportée par William Cloutier

Grâce à son talent et sa maîtrise sans équivioque de sa voix, il avait d'abord été sauvé par les fans dès le premier spectacle de variété, obtenant ainsi une place parmi les académiciens.

Continuer à lire Show less

Guillaume s'ouvre sur son expérience et la fin de son parcours à Star Académie

Pense-t-il que la demi-finale entre garçons l'a désavantagé?

Le premier round des demi-finales de Star Académie a eu lieu le dimanche 18 avril et c'est William Cloutier qui a remporté le vote du public, ce qui fait de lui l'un des deux finalistes. Guillaume Lafond, le chouchou des fans rentre donc chez lui.

Avec Jacob Roberge, les trois hommes qui s'affrontaient pour une place en finale étaient tous grandement aimés chez les Québécois et Guillaume, pour sa part, a été sauvé trois fois par ceux-ci depuis le tout début de l'aventure.  

Continuer à lire Show less

William Cloutier s'ouvre sur sa victoire en demi-finale et sa compo qui a marqué le Québec

Il confie que la grande popularité de Guillaume lui jouait bien dans la tête.

Ce dimanche 18 avril, William Cloutier a réussi à renverser la tendance à Star Académie et voler le coeur du public avec une interprétation émouvante de sa propre composition, Si pour me voir

Jusqu'à maintenant, Guillaume Lafond et Jacob Roberge avaient des parcours sans faille auprès du public, étant sauvés par ce dernier à toutes leurs mises en danger.

Continuer à lire Show less