Dernièrement, le Canada's 100 Best a publié le classement des meilleures expériences culinaires à travers le pays, dont une trentaine située au Québec. Suite à cette publication, certains restaurants montréalais se sont retirés du top 100 pour céder leur place d'autres endroits clefs de la province.

Après avoir été publié le 18 juin dernier, plusieurs lecteurs soulignent le manque de diversité et d'inclusion raciale dans la liste alors que les restaurants appartenant à différentes ethnies sont nombreux au pays. 

Par la suite, certains restaurants du classement ont pris la décision de léguer leur place à un restaurant dont les propriétaires sont d'une autre origine. 

Le restaurant Candide est le premier à avoir initié le mouvement en incitant les autres restaurants élus de montrer leur solidarité envers la communauté noire :

« Nous ne pouvons pas soutenir le mouvement #changehospitality et célébrer en même temps une liste qui est très exclusive, et qui en plus, est composée de plus de 80 % de restaurants blancs. » (traduction libre)

Le Palme, qui a été sélectionné par le Candide pour prendre leur place, affirme avoir été surpris par la nouvelle :

« C’est un honneur pour nous d'apprendre que nous sommes appréciés par les membres de l'industrie de la restauration [et qu'ils] prennent des décisions concrètes pour apporter du changement », affirme la propriétaire Lee-Anne Millaire Lafleur.

Le Joe Beef, occupant la troisième place, a pris la décision d'offrir celle-ci au Bistro Nolah qui souligne que c'est un beau geste et message :

« Le panel devrait se faire un devoir de rechercher ce qui est nouveau et ce qui est ancien et de découvrir autre chose que le même groupe de restaurants », confie Richard Taitt, chef et co-propriétaire. 

« La liste devrait consulter le public, puisque ce sont les masses qui mangent, je n'ai jamais cru qu'un critique gastronomique devrait avoir autant de poids sur la survie d'un restaurant... puisque la nourriture, en fin de compte, est subjective », poursuit-il.

La 23ème position qui appartenait au Vin Papillon est maintenant au restaurant Les Street Monkeys et l'annonce a déjà fait une différence pour leur visibilité : 

« Lorsqu'on a appris la nouvelle, on s'est fait bombarder sur Instagram et on n'avait pas compris qu'est-ce qui s'était passé parce qu'on a reçu une trentaine de nouveaux followers la même soirée », explique le chef et co-propriétaire Tota Oung. 

Deux positions plus hautes se trouvait Mon Lapin qui a cédé son rang au chaleureux Coq de l'est à Tétreaultville et ils ne s'en attendaient pas :

« Nous avons été très surpris de la mention, car nous ne sommes pas le style de restaurant ou du même calibre normalement retrouvés sur cette liste. »

L'équipe du Coq de l'est également d'accord avec le fait qu'il manque de diversité dans le top 100 à chaque année. 

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications