Le chef néo-démocrate Jagmeet Singh aura finalement eu gain de cause. Il est maintenant de retour à la Chambre des Communes après avoir été expulsé pour avoir traité de raciste un député bloquiste et avoir refusé de s’excuser. 

Depuis la mort tragique de l’Afro-américain George Floyd aux mains d’un policier blanc du Minnesota, le terme « racisme systémique » est de plus en plus présent sur les lèvres de la population.

Cette fois-ci, c’est le député de Burnaby-Sud et chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Jagmeet Singh, qui y est allé d’une insulte à l’égard de son collègue des Communes, le député du Bloc québécois (BQ), Alain Therrien. 

Le tout s’est déroulé ce mercredi, alors que le BQ s’est opposé au dépôt d’une motion de son parti sur la reconnaissance du racisme systémique au sein de la GRC.

La motion du NPD demandait, entre autres, au gouvernement de revoir le budget du corps policier ainsi qu’à l’obliger à rendre public tout rapport sur les incidents de recours à la force, entre autres.

S’en est suivi d’un échange houleux en Chambre. 

Alors que M. Singh s’est levé pour interroger le premier ministre, lors de la période de questions au Parlement, la députée du BQ Claude DeBellefeuille s’est de même levée pour l’interrompre.

Mme DeBellefeuille a déclaré que son collègue néo-démocrate était non-parlementaire en traitant de raciste le député Alain Therrien.

Elle a aussi affirmé au président de la Chambre que le chef du NPD avait défié l’autorité en ne présentant pas d’excuses, alors que le Bloc en réclame depuis le début.

 

Premier leader racialisé à la tête d’un parti politique fédéral, puisque le chef du NPD est de confession sikhe, il s'est abstenu de retirer ses propos.

Lors de sa conférence quotidienne, ce jeudi 18 juin, le premier ministre Justin Trudeau s’est même dit « déçu » que le BQ refuse de reconnaître l’existence de racisme systémique dans les institutions canadiennes.

« Par rapport à ce que M. Singh a dit, ce n'est pas à moi de dire à un Canadien racialisé qui ne devrait pas rendre les autres mal à l'aise par ses propos quand ça vient une question de racisme et de discrimination », a ajouté le premier ministre. 

 

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications