Depuis son passage en zone rouge, la situation de la COVID-19 dans la ville de Montréal est sous surveillance et les résidents doivent respecter les mesures plus strictes. Les contrevenants risquent des amendes salées, alors que les policiers patrouillent la ville pour s'assurer que les Montréalais suivent les consignes. 

Et il semblerait que les citoyens participent à l'effort de surveillance. Le SPVM a reçu plus de 700 appels en lien avec l'application du décret de la Santé publique, et ce, du 4 au 11 octobre seulement. 

Dans un tweet publié ce mardi, le service de police de la métropole a fait savoir que 28 constats et/ou rapports d'infraction généraux ont été remis. 

La sélection de l'éditeur: Roxane Bruneau parodie la vidéo virale de Charles d’OD sur la souffrance

765

appels liés à la COVID-19 au SPVM la semaine dernière

Et c'est sans compter les 29 établissements licenciés, 146 établissements scolaires et 355 autres lieux qui ont été inspectés.

Depuis le 30 septembre dernier, des amendes de 1 000 $ peuvent être remises à ceux qui participent à des rassemblements interdits, comme des partys, ou bien à ceux qui ne portent pas le masque, par exemple. 

Avec les frais, le montant de ces constats d'infraction s'élève à 1 546 $. 

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications