Le propriétaire du Temaki de Chicoutimi a annoncé qu'il comptait rouvrir malgré les restrictions imposées aux restaurants en zone rouge au Québec, exigeant une fermeture complète des salles à manger.

Non seulement le chef propriétaire s'expose à des sanctions en décidant d'aller à l'encontre du règlement, mais les clients qui s'y rendent aussi. 

Tu pourrais effectivement écoper d'une amende qui risque de te coûter pas mal plus cher que ton repas.

Le gouvernement du Québec a publié un décret le 28 octobre dernier qui stipule qu'il est « interdit à quiconque de se trouver dans un lieu dont les activités sont suspendues ».

Les contrevenants à cette règle s'exposent à des amendes de 1 000 $ à 6 000 $. 

Devant la nouvelle de la réouverture du Temaki, la ministre de la Santé publique, Geneviève Guibault, a rappelé les restaurateurs à l'ordre en insistant : « N'ouvrez pas vos restaurants si vous êtes en zone rouge, c'est interdit. »

Le propriétaire de l'établissement du Saguenay n'a pas commenté sur sa page Facebook depuis, à savoir s'il allait de l'avant avec sa protestation. 

Pour les clients, le take-out et la livraison restent les options les plus sécuritaires et légitimes. 

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications