Chef politique, homme d'affaires et père, le premier ministre est aussi un grand passionné de lecture. Par contre, il semblerait que les suggestions de livres de François Legault aient causé une controverse dans les derniers jours. 

Se retrouvant dans une polémique sur la liberté d'expression, le chef de la CAQ affirme s'être fait censurer par l'Association des Libraires du Québec (ALQ).

La publication de recommandations littéraires de Legault a par la suite été remise sur la page Facebook de l'ALQ et l'association s'est excusée de sa suppression dans un communiqué

Cette situation a causé de nombreuses réactions et a soulevé un débat sur la liberté d'expression et la censure.

La sélection de l'éditeur : Les rassemblements à Noël vont mener à une 3e vague selon un médecin montréalais

Que s'est-il passé?

Mercredi le 25 novembre, François Legault a participé à un épisode de « Lire en chœur », un événement Facebook Live organisé par l'ALQ cinq fois par semaine. 

Plusieurs artistes ont déjà participé au concept en dévoilant chacun une liste d'une dizaine d'ouvrages littéraires qui les ont marqués. 

Se disant lui-même un grand lecteur, le premier ministre a partagé sa liste de livres coup de coeur. Dans celle-ci se retrouverait un roman de Mathieu Bock-Côté, chroniqueur qui défend, entre autres, la loi sur la laïcité au Québec. 

Selon Katherine Fafard, directrice de l’Association des libraires du Québec, plusieurs ont critiqué l'ALQ pour avoir donné la parole à un politicien. Certains ont parlé du roman de Bock-Côté et d'autres étaient mécontents de voir Legault, après qu'il n'ait pas reconnu l'existence du racisme systémique au Québec. 

Mme Fafard a décidé, suite aux critiques, de retirer la publication de l'ALQ concernant la liste de lecture du premier ministre. 

La réaction de Francois Legault

Dans une publication Instagram, le premier ministre a publié un message où il se disait déçu de la décision de l'ALQ. 

« On va se le dire franchement : la décision de l’Association des libraires du Québec de retirer mes suggestions de lecture, ça n’avait pas de bon sens.

On ne peut pas accepter qu’une poignée de militants radicaux piétinent notre liberté d’expression pour défendre leurs dictats. Ça va beaucoup trop loin ».

« J’étais bien sûr fâché quand j’ai appris la nouvelle hier.
Mais j’étais aussi triste. Je suis un grand amoureux de la lecture.

Je me fais un plaisir de lire chaque soir avant de me coucher. Et je me fais un devoir de partager ma passion ».

Legault a rappelé que les librairies indépendantes n'avaient rien à voir avec l'incident. 

Les excuses de l'Association

La directrice de l'ALQ, Katherine Fafard, s'est excusée pour la censure dans un communiqué publié ce 30 novembre:

« Voyant le flot de commentaires déferler la semaine dernière, j’ai pris la décision trop rapidement de retirer certaines publications sur les réseaux sociaux de l’Association.

Je réalise aujourd’hui qu’il s’agissait d’une erreur et je m’en excuse. Mon intention n’a jamais été de heurter qui que ce soit ni de censurer quoi que ce soit, car cela va à l’encontre des valeurs fondamentales de l’Association et de notre engagement envers la liberté d’expression ».

La liste de lecture de François Legault a été republiée sur la page Facebook de l'ALQ avec un copié-collé du communiqué de presse. Le premier ministre s'est dit soulagé de cela. 

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications