Après des résultats prometteurs lors de la première phase, le vaccin contre la COVID-19 de la compagnie québécoise Medicago sera testé sur des Québécois au CHU de l'Université Laval dans les prochaines semaines.  

Le vaccin, qui est présentement en phase II, devra être testé sur environ 600 personnes dans les 10 sites situés au Canada et les 5 aux États-Unis, nous a confirmé Kim Tardif, conseillère en communication au CHU de Québec.

Ce sont 65 Québécois volontaires qui se verront administrer le vaccin au CHU de Québec à compter de la semaine du 13 décembre.

La sélection de l'éditeur : Les règles précises à suivre au Canada lors de ta quarantaine obligatoire après un voyage

65

Québécois

Kim Tardif explique: « Il y en a d’autres au Québec des sites qui recrutent. Il y en a à Montréal, il y en a à Sherbrooke, donc il y a d’autres patients, à part les 65, qui vont être pris ailleurs ».

Plusieurs critères de sélections sont à considérer par les chercheurs pour l'étude clinique. 

« Pour l’instant ils cherchent des gens en bonne santé, puis il va y avoir 3 groupes d’âge, tous des gens en haut de 18 ans ».

Il y aura les 18 à 64 ans, les 65 à 74 ans, et un groupe de 75 ans et plus. Une petite compensation financière couvrira leurs déplacements et les suivis.

Kim Tardif explique que les sollicitations ont déjà été faites auprès de patients ayant déjà participé à des études cliniques. « Il y en a déjà plusieurs qui se sont manifestés et qui sont intéressés ».

Les chercheurs sont présentement en phase d'évaluation pour choisir ceux qui correspondent aux critères de l'étude. 

Une fois que l'essai clinique sera réussi, le vaccin Medicago pourra passer en troisième et dernière phase du processus.

Il devra ensuite être approuvé par Santé Canada avant d'être administré aux Québécois.  

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications