Rémy Bélanger, une victime de l'attaque du Vieux-Québec du 31 octobre dernier, a tenu à témoigner de son expérience en direct de sa chambre d'hôpital. 


Attention, nous désirons vous avertir que cet article contient du contenu graphique qui pourrait choquer certains lecteurs.


C'est en prenant une marche autour de la rue du Trésor et du Château Frontenac qu'il a croisé un homme aux cheveux longs portant une cape, sabre à la main. « Son sabre est redescendu sur ma tête, direct », raconte-t-il dans sa vidéo Facebook.

Dans l'attaque, le musicien de Beauport indique qu'il a perdu l'index et une partie du pouce droit, en plus d'être « rompu, de partout ».

J'étais dans l'ambulance, le 31 octobre, pis je lui avais déjà pardonné.

Rémy Bélanger

Malgré toutes les blessures qu'il a subies qui auront probablement des impacts sur sa carrière de violoncelliste, Rémy Bélanger fait tout de même preuve d'empathie

« Ma satisfaction serait de voir que ce gars-là a l'aide dont il avait besoin depuis vraiment longtemps. »

Il dénonce surtout l'accès limité aux ressources en santé mentale pour les gens qui n'ont pas les moyens de payer « 150 $ par rencontre ».

Dans son témoignage, Rémy Bélanger se dit reconnaissant envers les gens qui l'ont aidé le soir de l'attaque.

« Je sais pas pourquoi il m'a pas achevé, en fait », s'est-il questionné en ajoutant que c'est peut-être ses appels à l'aide qui ont touché son attaquant.

Il termine sa vidéo sur une note positive. « Tout le support que je reçois m'aide à m'envisager dans le futur comme l'artiste que j'étais. »


On rappelle à toute personne souffrant du mal de vivre ou connaissant une personne en détresse que plusieurs ressources existent, comme Revivre (1 866 REVIVRE (738-4873)).

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications