Ces nouvelles pubs anti-racisme du gouvernement causent la controverse au Québec

La question du racisme au Québec sème la controverse. Et depuis la diffusion des nouvelles pubs du gouvernement, sur le Web et à la télé ce 22 novembre, le débat continue sur les réseaux sociaux.

« Au Québec, un groupe de jeunes noirs rassemblés dans un parc à la tombée de la nuit on appelle ça : des amis québécois », est-il écrit dans la vidéo publicitaire du gouvernement.

Cette vidéo a fait réagir les Québécois.es qui considèrent que la campagne de publicitaire en elle-même a une tendance discriminatoire.

« Super, diffusons des publicités antiracistes mettant en scène des infirmières asiatiques au Québec [pendant] la COVID-19 alors qu'elles ont fait l'objet de nombreuses attaques racistes et ciblées sur ce même sujet? Ces campagnes sont des idées terribles et elles puent la discrimination », s'indigne cette personne impliquée dans le débat.

« Ça serait pas plus simple de reconnaître le racisme systémique? On a encore eu pleins de beaux exemples dernièrement. Ça part d'en haut... », écrit cet internaute.

En effet, François Legault avait encore refusé de reconnaiîre le racisme systèmique en conférence de presse ce 5 octobre.

D'autres auraient préféré que le message soit plus positif :

« J'espère que dans les autres phases de la campagne on y verra des Québécois qui ont immigré ici et qui connaissent du succès et qui se sont intégrés dans notre société. Je me porte fièrement volontaire », a ajouté ce citoyen.

Certain.es ont simplement voulu montrer le caractère absurde de cette publicité.

« Il m'arrive de fréquenter des parcs tard le soir. Je m'estime Québécois. J'ai des ami.e.s. Mais que j'en voie pas un m'appeler "ami Québécois"», a rétorqué Fabrice Vil.

Cette publicité cause aussi la controverse côté anglophone puisque dans la version anglaise seul le mot « amis » y figure, l'adjectif « québécois » a été supprimé.

« Moi je veux voir c'est quoi la signification de "Québécois" pour la communauté anglophone svp », a réagi cette personne.

Sur Twitter, Benoit Charette, le ministre responsable de la Lutte contre la racisme, a indiqué que le terme « Quebecers » n'avait pas été ajouté car « il semblait moins inclusif ».

Il a ensuite précisé qu'il a demandé à son homologue anglophone Christopher Skeete, à ce que la publicité soit modifiée.

« Tous les citoyens du Québec sont des Québécois, peu importe leur langue. Il a toujours été clair pour nous que c'était le cas », a-t-il conclu.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

Suivant l'actualité et ayant une nouvelle formule en direct, la grand-messe du dimanche soir peut annoncer quelques changements jusqu'à la dernière minute et c'est ce qui est arrivé ce 28 novembre. Deux invitées de Tout le monde en parle (TLMEP) ont été remplacées lorsque la nouvelle du congédiement de Marc Bergevin est tombée et ça a fait réagir.

Les journalistes du Devoir, Stéphanie Vallet et Améli Pineda devaient être reçues sur le plateau pour discuter d'une nouvelle enquête qu'elles ont faite sur les décès lors d'interventions policières.

Continuer à lire Show less

Un peu plus d'an suite à la mort de Joyce Echaquan la coroner Géhane Kamel a rendu publique ses conclusions de l'enquête en conférence de presse à Trois-Rivières. Bien qu'elle recommande au gouvernement de reconnaître le racisme systémique au Québec, François Legault a encore une fois refusé de le faire, ce 5 octobre, citant le dictionnaire Le Petit Robert.

« Suite à la recommandation de la coroner, la question c'est de savoir, est-ce qu'aujourd'hui au Québec il y a du racisme systémique? Vous le savez, il y a beaucoup de définitions des deux mots, mais prenons le mot systémique. Si on va dans Le Petit Robert, systémique, on dit que ça veut dire relatif à un système dans son ensemble », a amorcé le premier ministre, en mêlée de presse.

Continuer à lire Show less

Legault revient sur ses propos qui ont fait réagir sur le férié du 30 septembre au Québec

Il avait indiqué en mêlée de presse que le Québec avait « besoin de plus de productivité ».

Pour faire honneur à la Journée nationale de commémoration pour les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées qui a lieu ce 4 octobre, François Legault a adressé un message poignant aux Québécois.es concernant le racisme envers les Autochtones. Il est également revenu sur ses propos concernant la Journée de la vérité et de la réconciliation, survenus ce 30 septembre.

« Je suis bien conscient qu'à l'Assemblée nationale, la semaine dernière, on n'a pas envoyé le message de compassion et de solidarité que la situation exige de nous », a amorcé le premier ministre sur sa page Facebook, alors qu'il s'était prononcé contre le jour férié du 30 septembre et avait indiqué en mêlée de presse que le Québec avait « besoin de plus de productivité ».

Continuer à lire Show less

Les élections fédérales ont officiellement été déclenchées et les différents chefs de parti ont entamé leur campagne. Lors d'une conférence de presse, ce 15 août, Yves-François Blanchet du Bloc Québécois a lancé un message à ceux qui auraient « traité le Québec de raciste » et l'humoriste Sugar Sammy a répondu de manière assez cocasse.

« On demandera des comptes, à celles ou ceux, qui se sont permis, au cours des deux dernières années, de se faire un fonds de commerce de l'habitude de traiter le Québec et les Québécois de racistes. Faudra y revenir, c'est pas vrai qu'on va oublier ça demain matin, parce qu'on va rentrer dans une période de mamours. On va y revenir », a affirmé M. Blanchet.

Continuer à lire Show less