Legault ne reconnaît pas le racisme systémique et se fie à la définition du «Petit Robert»

« Il y a plusieurs définitions... »

Legault ne reconnaît pas le racisme systémique et se fie à la définition du «Petit Robert»

Un peu plus d'an suite à la mort de Joyce Echaquan la coroner Géhane Kamel a rendu publique ses conclusions de l'enquête en conférence de presse à Trois-Rivières. Bien qu'elle recommande au gouvernement de reconnaître le racisme systémique au Québec, François Legault a encore une fois refusé de le faire, ce 5 octobre, citant le dictionnaire Le Petit Robert.

« Suite à la recommandation de la coroner, la question c'est de savoir, est-ce qu'aujourd'hui au Québec il y a du racisme systémique? Vous le savez, il y a beaucoup de définitions des deux mots, mais prenons le mot systémique. Si on va dans Le Petit Robert, systémique, on dit que ça veut dire relatif à un système dans son ensemble », a amorcé le premier ministre, en mêlée de presse.

« Pour moi un système c'est quelque chose qui part d'en haut. Prenons par exemple le réseau de la santé, est-ce que c'est quelque chose qui part d'en haut puis qui est communiqué partout dans le réseau de la santé en disant soyez discriminatoires dans votre traitement envers les Autochtones? Il est évident pour moi que la réponse c'est non. Par contre, je comprends qu'à certains endroits il y a des employés, dans certains cas des groupes d'employés, puis même des dirigeants, qui ont des approches discriminatoires », a-t-il poursuivi.

M. Legault a ensuite souligné qu'il ne minimisait pas la souffrance et la colère des Autochtones victimes de racisme : « Je peux comprendre que, quand ça arrive souvent, qu'on puisse se dire : "Ben voyons donc, il doit y avoir un système organisé par en haut, qui fait que, on traite de façon différente les Autochtones." »

Sans reconnaître la présence du racisme systémique, il a admis qu'au Québec il y a des préjugés, de la discrimination et du racisme.

« Le but c'est qu'on travaille tous ensemble pour combattre les préjugés, la discrimination et le racisme », a-t-il conclu.

Ce que dit le rapport de la coroner

Plus tôt ce 5 octobre, la coroner a affirmé avoir été « ébranlée » par certains témoignages contradictoires au sujet du racisme à l'hôpital Joliette et a indiqué que « la situation clinique aurait pu être réversible s'il y avait eu une surveillance accrue par une infirmière d'expérience, si un transfert plus rapide en salle de réanimation avait été fait ».

Notons que la victime, Joyce Echaquan, s'était filmée sur son lit d'hôpital en train de recevoir des insultes de la part de deux individus du personnel hospitalier. C'est, entre autres, cette vidéo qui a permis de savoir que Joyce Echaquan a subi du racisme.

« Bien que des actions aient été entreprises par le gouvernement, la reconnaissance d'une disparité de traitement est fondamentale », a ajouté Géhane Kamel.

Elle a également mentionné que le racisme systémique ne veut pas dire que tous les Québécois.es sont racistes. Selon elle, c'est plutôt un « système, soit par les préjugés qui sont tolérés, soit par des actes répréhensibles, soit par son inaction, [qui] contribue à banaliser et à marginaliser des communautés autochtones ».

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

La Ligne d'écoute d'espoir pour le mieux-être offre du soutien et des services d'intervention en cas de crise à tous les peuples autochtones du Canada, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, au 1-855-242-3310 et en ligne sur leur site Web.

Commentaires 💬

Notre section commentaire est un espace qui promouvoit l’expression personnelle, la liberté d’expression et la positivité. Nous encourageons discussions et débats, mais nos pages se doivent de rester des endroits sécuritaires où tout le monde se sent à l’aise et dans un environnement respectueux.

Pour rendre cela possible, nous surveillons les commentaires pour garder nos pages libres de spam, de discours haineux, de violence et de vulgarité. Les commentaires sont modérés en fonction de nos Règles de communauté.

Veuillez noter que les opinions exprimées dans la section commentaire d’un article ne reflètent pas les positions de Narcity Media. Narcity Media se réserve le droit de retirer des commentaires, de bannir ou de suspendre des utilisateur trices sans avertissement, ou de fermer la section commentaire d’un article à tout moment.

Prénoms et noms apparaîtront avec chaque commentaire et l’utilisation de pseudonymes est interdit. En commentant, vous reconnaissez que Narcity Media détient les droits d’utilisation et de distribution du contenu présent sur nos propriétés.

Nombre de Québécois.es ont bien hâte de voir les salles à manger de leurs restaurants préférés rouvrir, et ce, le plus rapidement possible. S'asseoir à une table dans un joli décor, entouré.e d'une atmosphère électrisante avec un plat qui met l'eau à la bouche, ça peut te pimenter un vendredi soir. Deux dates semblent circuler dans les derniers jours quant à l'ouverture du secteur de la restauration soit le 31 janvier et le 8 février 2022.

Eh oui, il se pourrait bien que tu puisses revivre l'expérience resto dans les prochaines semaines. Une nouvelle qui pourrait laisser entrevoir un peu d'espoir pour les propriétaires, employé.es et client.es des restaurants de la province.

Continuer à lire Show less

Après l'obligation de présenter un passeport vaccinal pour accéder aux succursales de la Société des alcools (SAQ) et de la Société québécoise du cannabis (SQDC), c'est maintenant au tour des magasins à grande surface de plus de 1 500 mètres carrés non essentiels d'imposer la preuve vaccinale à l'entrée. Le règlement entre en vigueur dès ce lundi 24 janvier 2022 dans toute la province du Québec. Tu devras donc, dorénavant, avoir reçu tes deux doses avant d'accéder à certaines de tes boutiques préférées.

À noter que les pharmacies, magasins d'alimentation et stations-service ne sont pas touché.es par cette nouvelle mesure. Plusieurs boutiques bien populaires auprès du public se trouvent sur la liste, notamment des magasins de décorations, de mode, d'électroniques, d'articles de sport et des quincailleries, au grand dam de certain.es client.es.

Continuer à lire Show less

Les hospitalisations liées à la COVID-19 auraient atteint leur apogée selon les expert.es de la Santé publique. Québec s'attend donc à voir une diminution de celles-ci dans les prochains jours. Malgré cette « bonne nouvelle » comme l'a dit le premier ministre Legault, le gouvernement provincial a annoncé qu'il ne procèdera pas à un déconfinement ou à un assouplissement des mesures sanitaires pour le moment.

Lors d'un point de presse, ce 20 janvier, François Legault a indiqué que le Québec cumulerait environ 3 400 hospitalisations, ce qui est encore très élevé : « La situation reste très difficile, on est au pire de la pandémie. » La Santé publique ne recommande donc pas la levée des restrictions concernant notamment les restaurants, les bars, les gyms et autres secteurs d'activités présentement fermés.

Continuer à lire Show less

Le nouveau médicament contre la COVID-19 sera disponible cette semaine au Québec

« Aucun médicament, pas même PAXLOVID, ne peut remplacer la vaccination. »

Alors que le réseau de la santé est toujours fragile en raison de la hausse des hospitalisations, Santé Canada annonçait par communiqué, le 17 janvier 2022, l'homologation du médicament contre la COVID-19, le PAXLOVID, de la compagnie Pfizer. En conférence de presse ce 18 janvier, Christian Dubé a donné des précisions sur ce nouveau traitement qui sera disponible dès cette semaine au Québec.

« C'est sûr que les antiviraux sont une bonne nouvelle, mais à court terme notre meilleure arme, en ce moment, pour passer a travers cette vague là, c'est la vaccination, donc allez chercher votre première dose, mais allez chercher aussi votre deuxième rapidement et surtout votre troisième dose », a rappelé aux Québécois.es le ministre de la Santé et des Services sociaux avant de donner les détails de l'utilisation de ce nouveau traitement.

Continuer à lire Show less