Recherche sur Narcity

Voici pourquoi c'est possible de contracter la COVID-19 après avoir reçu le vaccin

Un expert de l'INSPQ explique l'efficacité du vaccin.
Journaliste nouvelles, Narcity Québec

La campagne de vaccination va de bon train au Québec, alors que plus de 146 000 personnes ont reçu leur première dose de vaccin contre la COVID-19, en date du 17 janvier 2021. Or, plusieurs d'entre elles ont contracté le virus, malgré une première injection.

Narcity Québec s'est entretenu avec le Dr Nicholas Brousseau, médecin-conseil à l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) et président du Comité sur l’immunisation du Québec, pour discuter des chances de contracter le virus après l'administration d'un vaccin.

La sélection de l'éditeur : Sarah-Jeanne Labrosse commente les excuses de Julien Lacroix à Tout le monde en parle

Est-ce normal de contracter la COVID-19 après avoir reçu une première dose?

« La réponse courte, c’est oui », affirme d’emblée le Dr Brousseau.

La première chose qu’il faut savoir, c’est qu’il faut 14 jours après la vaccination au système immunitaire pour développer ses défenses, explique le médecin-conseil de l’INSPQ.

« Ce n’est pas instantané. Si on contracte la COVID-19 dans les 14 jours, c’est que le vaccin n’a pas eu le temps de produire sa défense immunitaire », précise-t-il.

Il rappelle toutefois que l’efficacité des vaccins Pfizer-BioNTech et de Moderna est « très élevée », soit de plus de 90 %.

Ce taux réduit de facto de dix fois les chances d’attraper le nouveau coronavirus, « mais seulement 14 jours après le vaccin ».

« Par la suite, nos risques vont diminuer, mais c’est toujours plausible [de contracter le virus], mais ça risque d’être beaucoup moins sévère », dit Dr Brousseau.

Serons-nous immunisés une fois la seconde dose administrée?

Avec un taux d’efficacité de plus de 90 %, Dr Nicholas Brousseau martèle que « le vaccin est bien efficace pour prévenir la maladie ».

« Il peut quand même y avoir un peu de virus qui se développe dans le nez ou la gorge de la personne vaccinée, mais infectée, faisant en sorte qu’elle puisse quand même transmettre la COVID-19 », dit-il.

Le président du Comité sur l’immunisation du Québec avance qu’il y a une « mince possibilité » qu’une personne vaccinée fasse une infection plus légère et puisse transmettre le virus sans le savoir, et ce, autant avec une dose que deux.

« Ce serait un danger que les personnes ayant reçu une dose [ou deux] du vaccin contre la COVID-19 se mettent à avoir plus de contacts, voir leurs proches », affirme-t-il.

Dr Brousseau rappelle qu’il faut continuer de mettre en place « toutes les mesures nécessaires », malgré la vaccination.

« Il ne faut pas relâcher les efforts des derniers mois », dit-il.

À quoi sert exactement le vaccin?

L’objectif premier de cette campagne de vaccination est de réduire le nombre de développements d’infections graves, d’hospitalisations et de décès dans la province, selon l'expert.

« Si on a un vaccin efficace à 90 %, on peut réduire de 10 fois les hospitalisations. On peut sauver des centaines de décès au Québec », tient-il à répéter Dr Brousseau.

Actuellement, en date du 17 janvier, les autorités sanitaires de la Belle Province rapportent près de 1 500 hospitalisations, dont plus de 200 aux soins intensifs et près de 270 morts en sept jours seulement.

Plus de 9 000 personnes ont perdu la vie aux mains du nouveau coronavirus, depuis le début de la pandémie au Québec.

« Il faut voir le vaccin comme une mesure complémentaire, dit-il. C’est une arme de plus à notre arsenal pour combattre la COVID-19. »

Recommandé pour toi

Loading...