Le maire d'Ottawa veut vendre les véhicules des manifestants qui sont saisis par la police

« Je veux les voir vendus. »

Éditrice junior, Narcity Québec
Le maire d'Ottawa veut vendre les véhicules des manifestants qui sont saisis par la police

Alors que Justin Trudeau a invoqué la Loi sur les mesures d'urgence pour renforcer le pouvoir des policiers.ères, le convoi des camionneurs.euses se poursuit à Ottawa ce week-end du 19 et 20 février. En réponse à ces événements, dans un entretien accordé à CBC, le maire de la ville, Jim Watson, a déclaré qu'il souhaite vendre les voitures et les camions qui ont fini à la fourrière pendant la manifestation au lieu de les rendre aux propriétaires.

« Nous avons en fait la capacité de confisquer ces véhicules et de les vendre », a indiqué ce 19 février Jim Watson, avant de poursuivre « et je veux les voir vendus. Je ne veux pas le retour de ces personnes qui ont causé tant de frustration et d'angoisse dans notre communauté ».

Selon le maire d'Ottawa, c'est grâce à la Loi sur les mesures d'urgence qu'il serait possible de prendre cette action.

Cependant, le Service de police d'Ottawa a indiqué sur Twitter ce 20 février que « si votre véhicule a été remorqué, il sera mis en fourrière pendant sept jours ».

Notons que ce serait 38 véhicules qui auraient été saisis par les forces de l'ordre depuis le début de ce week-end de mobilisation du 19 et 20 février seulement, d'après le journal Ottawa Citizen.

Selon un communiqué du Service de police d'Ottawa du 30 janvier 2022, les manifestations du convoi pour la liberté coûteraient près 800 000 dollars par jour à la ville. Ce 14 février, Chrystia Freeland la ministre des Finances au fédéral, a également indiqué en conférence de presse que les blocages aux frontières coûtent des millions de dollars au gouvernement.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

La photo de couverture est utilisée à titre indicatif seulement.

Maïlys Kerhoas
Éditrice junior, Narcity Québec
Maïlys Kerhoas est assistante éditrice chez Narcity Québec. Elle est spécialisée en nouvelles locales et réside à Montréal.
Recommandé pour toi
Loading...