La victoire des Canadiens de Montréal lors du premier match de deuxième ronde contre les Jets de Winnipeg a été assombrie en fin de rencontre, alors que le joueur du Tricolore, Jake Evans, a été frappé par une violente mise en échec. Les partisan.es ne l'ont toujours pas digéré.

Le CH menait la partie 4 à 3 contre l'équipe de l'Ouest, lorsque Evans s'est dirigé à toute vitesse vers le filet désert du territoire adverse. Une fois la rondelle dans le but, le numéro 55 des Jets, Mark Scheifele, a frappé à la tête le centre du Canadien, qui s'est écrasé sur la glace, visiblement inconscient.

Attention, cet article contient du contenu graphique qui pourrait choquer certain.es lecteur.trices.

« Vous ne voulez jamais voir ça, un joueur étendu sur la glace comme ça », a affirmé l'entraîneur-chef par intérim, Dominique Ducharme, décrivant le geste de Scheifele comme « vicieux ».

Cet assaut de fin de match n'a pas seulement fait jaser en conférence de presse. La twittosphère s'est enflammée dans les minutes qui ont suivi la mise en échec de Jake Evans et plusieurs ne mâchent pas leurs mots.


Les expressions à connotation religieuse ont d'ailleurs coulé à flots...

Plusieurs personnes remettent en question la justification d'un tel geste de la part du joueur des Jets de Winnipeg, allant jusqu'à catégoriser cette mise en échec de voie de fait.

Toutefois, certains ont tenu à mentionner l'effort de Nikolaj Ehlers, qui tente de protéger Jake Evans, alors qu'un troupeau de joueurs se chamaillent à l'arrière.

Malgré une pénalité de cinq minutes pour assaut et une autre de dix minutes pour inconduite imposées à Scheifele, la Ligue nationale de hockey n'a toujours pas émis de commentaires, au moment d'écrire ces lignes.