Connexion

Carey Price prend rarement position dans les débats publics, mais il s'est montré encore une fois très sensible à la situation des communautés autochtones, ce 19 juillet, en affirmant que plus de gens devaient connaître l'histoire des pensionnats.

De passage à l'émission de Geoff Rohoman à 680 News, le gardien vedette s'est confié sur les traumatismes de sa grand-mère et de sa mère, chef de la Première nation Ulkatcho en Colombie-Britannique.

« Ma grand-mère est allée dans un pensionnat, ma mère est encore très affectée par les histoires qu'elle nous a racontées à propos de son expérience. C'est difficile pour beaucoup de gens », a-t-il dit.

Selon Carey Price, il reste beaucoup de travail pour parvenir à une réconciliation avec les peuples autochtones et la reconnaissance du passé est au coeur du processus.

« Je crois qu'on doit faire un meilleur travail dans le futur pour reconnaître que ça fait partie de notre histoire au Canada et comprendre que ce n'est pas OK. Je ne crois pas que beaucoup de gens étaient même au courant de ce qu'étaient les pensionnats, cette partie de notre histoire n'était pas bien couverte », a-t-il critiqué.

La sortie de Price suit la découverte de plusieurs tombes anonymes à travers le pays sur les sites d'anciens pensionnats pour autochtones. Depuis, le gouvernement fédéral s'est engagé à soutenir, à la hauteur de 27 millions de dollars, les communautés qui souhaitent engager des recherches sur ces sites.

La Ligne d'écoute d'espoir pour le mieux-être offre du soutien et des services d'intervention en cas de crise à tous les peuples autochtones du Canada, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, au 1-855-242-3310 et en ligne sur leur site Web.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

Restez informé
Reçoit quotidiennement les dernières nouvelles de Montréal, dans ta boîte courriel.