Le 30 septembre dernier, le premier ministre François Legault annonçait que des amendes de 1000 $ pourraient être données par les autorités policières de la province pour les récalcitrants aux mesures sanitaires. La Sûreté du Québec (SQ) a mis en branle cette règlementation dans la dernière semaine.

Ainsi, quelqu'un participant à un party ou tout autre rassemblement illégal en zone rouge pourrait s'exposer à une punition qui fait mal au portefeuille.

Entre le 28 septembre et le 4 octobre, 61 constats ou rapports d'infraction générale ont été donnés sur l'ensemble du territoire servi par la SQ.

La sélection de l'éditeur: Les 10 nouveaux jours de congés payés sont maintenant en vigueur au Québec

61

Constats ou rapports d'infraction générale

Alors que cette quantité peut sembler faible, les corps policiers semblent avoir opté pour la sensibilisation et sont loin d'avoir chômé.

Pas moins de 1 191 avertissements ont été donnés au cours de cette période.

D'ailleurs, la SQ a tenu une opération de sensibilisation sur les routes de la province le week-end dernier. On apprend que 22 981 conducteurs ont été informés davantage par rapport aux directives gouvernementales.

À Montréal, le SPVM a annoncé que durant ce même laps de temps, 724 appels en lien avec le nouveau décret de la Santé publique ont été reçus. 36 constats ou rapports ont été donnés sur le territoire montréalais.

Photo de couverture utilisée à titre indicatif seulement

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications